Électrique ou electro : Jet est de retour

Publié le 10 juillet 2017 à 13:08
Matthias Haghcheno Par Matthias Haghcheno
Rédacteur

Les anciennes gloires du rock’n’roll australien reviennent après sept ans d’absence.

Si tel quel, le nom de Jet vous passe peut-être au-dessus, difficile de ne pas se remémorer le tube Are You Gonna Be My Girl, paru en 2003 sur leur premier album Get Born. Rock’n’roll jusqu’au bout des ongles, le titre (qui n’était pas sans rappeler la ligne de basse du Lust for Life d’Iggy Pop), propulsait ses géniteurs sur le devant de la scène rock mondiale, perpétuant la lourde tradition australienne derrière l’inaltérable machine AC/DC.

Un peu tombé dans l’oubli depuis, le groupe mené par les frères Cester (Nic au chant et à la guitare, Chris à la batterie) a depuis sorti quelques disques plutôt réussis quoiqu’assez impersonnels, et ne donnait plus signe de vie depuis sa séparation en 2012.

Depuis, Jet s’est reformé (en 2016) et choisit aujourd’hui (2017) pour revenir sur le devant de la scène, en présentant un nouveau titre plutôt étonnant : fruit de la collaboration avec le duo d’electro italienne The Bloody Beetroots (si vous avez été au lycée vers la fin des années 2000, vous devriez connaître), My Name Is Thunder se décline en deux versions, une première en forme d’explosion EDM digne de l’âge d’or de l’electro-trash, une seconde plus dans les cordes du quatuor fraîchement réuni.

À ce titre, le DJ Sir Bob Cornelius Rifo, moitié du duo The Bloody Beetroots, raconte :

Je savais que ce morceau avait besoin d’un côté rock… comme celui de Nic Cester. Et je me suis dit, plutôt que de bosser avec quelqu’un « comme Nic Cester », pourquoi ne pas appeler le vrai !

Les deux versions sont d’ores et déjà disponibles en single, et sont à découvrir ci-dessous.

Version Jet :

Version The Bloody Beetroots :

-Via-

Commentaires