Dropkick Murphys + Didier Wampas + Frank Turner au Zénith de Paris le 2 février 2013

Publié le 28 janvier 2013 à 18:20

Dropkick_MurphysLes Dropkick Murphys reviennent à Paris le 2 février 2013, accompagnés du chanteur déjanté Didier Wampas et du chanteur british Frank Turner, avec son groupe The Sleeping Souls. La soirée se déroulera au Zénith.

Un an jour pour jour après leur dernier passage parisien à l’Olympia, les Dropkick Murphys reviennent dans la capitale pour donner cette fois-ci un concert au Zénith, le 2 février 2013. Avec 16 ans de punk teinté de musique traditionnelle irlandaise, les rockeurs ont toujours l’intention de faire danser leurs spectateurs. La France semble être une terre qui leur convient, avec six concerts donnés en 2012, dont deux en festival, au Hellfest et aux Eurockéennes.

Didier Wampas

On ne présente plus les Wampas, groupe de « punk-yé-yé » originaire de la région parisienne, présent sur le circuit depuis 1983. Pour accompagner les Dropkick Murphys, ce sera leur leader extravagant, Didier Wampas, qui montera sur les planches du Zénith. Il y sera en tant qu’artiste solo et y présentera des titres de son album sorti en 2011, Taisez-moi. Il a également été l’invité de Dom Kiris au mois d’avril pour l’émission Au secours c’est du live!

Frank Turner & The Sleeping Souls

Anciennement chanteur du groupe post-hardcore Million Dead, Frank Turner a gardé certains éléments issus de l’univers punk, notamment dans son chant, pour le transposer dans la musique pop-rock « so british » qu’il pratique actuellement avec son groupe The Sleeping Souls. Avec sa pop faussement gentille et ses refrains accrocheurs, on ne pouvait imaginer meilleur artiste pour ouvrir le bal.

Dropkick Murphys + Didier Wampas + Frank Turner
Samedi 2 février 2013 à 19:30 – tarif : 38,50 €

Zénith de Paris
211 av. Jean Jaurès
75019 Paris

Tentez de gagner vos entrées pour le concert de Dropkick Murphys + Didier Wampas + Frank Turner au Zénith de Paris avec OÜI FM, en repondant à la question suivante :

Désolé le concours est terminé