Dick Rivers s’éteint le jour de ses 74 ans

Publié le 24 avril 2019 à 12:14
Cécile Descamps Par Cécile Descamps
Rédacteur

Dick RiversIl fut l’un des pionniers du rock en France dans les années 60. Dick Rivers est décédé des suites d’un cancer aujourd’hui.

C’est son manager, Denis Sabouret, qui l’annonce ce matin : « J’ai la grande tristesse de vous annoncer que Dick Rivers est décédé cette nuit des suites d’un cancer. Nos très affectueuses pensées à son épouse Babette ainsi qu’à toute sa famille« .

Hervé Forneri est né près de Nice le 24 avril 1945. Il fêtait aujourd’hui ses 74 ans. Cet amoureux de l’Amérique a emprunté son nom de scène à Deke, Rivers, personnage interprété par son idole Elvis Presley dans le film de 1957, Loving You. Avec son groupe Les Chats Sauvages (de mai 1961 à juin 1962), Dick Rivers fait partie des premiers importateurs du rock à l’américaine en France, aux côtés de Johnny Hallyday et Eddy Mitchell. Ensemble, ils font découvrir au public français riffs, guitares électriques et chant survolté.

L’histoire ne s’arrêtera pas là. Si l’homme à la banane quitte le groupe, il n’en raccrochera pas la guitare pour autant et enregistrera en solo une trentaine d’albums ainsi que de nombreux 45 tours et singles. De qualité inégale, certes, mais toujours empreints de sa passion sincère pour la musique de ses idoles parmi lesquelles Elvis Presley bien sûr, Gene Vincent, Johnny Cash, Jerry Lee Lewis, Little Richard, Chuck Berry

Des adaptations en français et des compositions originales, des orchestrations toujours aux petits oignons, avec notamment au milieu des années 60 un mélange parfait de guitares fuzz, de cuivres et de groove empruntés au rhythm & blues. Des choses que ne renieraient pas bon nombre de groupes de garage actuels !

Dick Rivers c’était une voix, puissante. Mais aussi un nez qui savait s’entourer. Il travailla avec de nombreux musiciens prestigieux : Steve Cropper, le guitariste d’Otis Redding, Jimmy Page de The Yardbirds et Led Zeppelin, Charles Sexton, le guitariste de Bob Dylan

Il fut aussi l’un des premiers à croire au potentiel d’un Alain Bashung avec qui il travaillera dès le milieu des années 70.

Dans les années 2000, toujours à l’affût de ce qui se fait de mieux pour co-écrire avec lui, il s’entourera d’artistes comme Benjamin Biolay, -M-, Mickey 3D.

En 2014, il publiait son dernier album, Rivers, à mi-chemin entre chanson et rock’n roll. Hélas, fin novembre, le chanteur avait dû annuler sa tournée prévue en 2015.

S’il a souvent fait figure d’éternel troisième derrière Johnny et Eddy, Dick Rivers a grandement contribué à l’éclosion du rock en France. Et du rock à la française. Alors pour ça, merci Dick !