Daniel Johnston est décédé

Publié le 12 septembre 2019 à 12:15
Mathieu David Par Mathieu David
Rédacteur
Daniel Johnston

Par Paul Hudson. Utilisé sous licence Creative Commons.

Il avait 58 ans.

Le mercredi 11 septembre 2019, Daniel Johnston a été retrouvé mort chez lui, des suites d’une supposée crise cardiaque.

On peut lire sur son compte Facebook officiel :

C’est le coeur lourd que nous vous annonçons le décès de Daniel. Une chose est sûre en cette période triste, pour citer Daniel : ‘L’amour véritable te trouvera à la fin’.

Daniel Johnston, fort de 20 albums solo et actif depuis 1978, était un artiste prolifique et très respecté dans le milieu du rock alternatif et du lo-fi. Il était notamment cité par Kurt Cobain, leader de Nirvana, qui avait été vu avec un T-shirt de Daniel Johnston et qui avait cité l’album Yip/Jump Music (1993) parmi ses disques préférés.

En plus de son oeuvre, Daniel Johnston a passé une grande partie de sa vie d’adulte à lutter contre ses troubles mentaux. Loin de s’enfermer, l’artiste a invité les personnes atteintes de troubles similaires à en parler publiquement.

Son frère, Richard Johnston, a déclaré : « J’ai toujours voulu que Danny se sentent lui-même et qu’il ait le contrôle total de sa vie. Depuis que j’ai commencé à travailler et à voyager avec lui, en 2003, on a pu parcourir la Terre entière pendant près de 10 ans pour se présenter aux fans. Il a toujours été chaleureusement reçu et au moins, il se savait aimé. Ses problèmes de santé nous ont fait obstacle pendant des années, mais je suis fier de ce que nous avons accompli. »

Tom Gimbel, son manager pendant 25 ans, a ajouté : « Je suis très triste d’apprendre le décès de Daniel. Ce fut un grand honneur et un privilège dans ma carrière de travailler avec Daniel Johnston, quelqu’un que je considère comme le compositeur le plus génial de notre époque. Pendant le temps qu’on a passé ensemble, Daniel n’était pas seulement un artiste. C’était un ami et aussi un membre de ma famille. Il me manque terriblement, mais je souris à chaque fois que j’entends un de ses morceaux. »