Coup d’envoi pour le festival du film d’animation d’Annecy

Publié le 12 juin 2017 à 14:52
Angèle Chatelier Par Angèle Chatelier
Journaliste

La ville d’Annecy ouvre une nouvelle fois ses portes au cinéma d’animation pour le MIFA, festival et marché international du film d’animation. Le genre connait un record en France, au point de devenir le premier à s’exporter, devant la fiction.

Le talent français pour le cinéma d’animation pourrait presque faire des jaloux. Lundi 12 juin, le festival d’Annecy s’ouvre sous les meilleurs auspices : 2016 est une année record pour l’animation française. Mieux, c’est un « vrai modèle d’excellence » selon la présidente du CNC, Frédérique Bredin qui détaillait les bénéfices du secteur lors d’une conférence de presse. Nous pouvons être fiers : l’animation française est le premier genre à l’exportation, devant la fiction. A titre d’exemple, le film à succès Ballerina a fait 1,8 million d’entrées en France et s’est exporté sur onze territoires. Pareil pour le touchant Ma Vie de Courgette, sélectionné aux prestigieux Oscars, qui a fait plus de 800 000 entrées dans l’Hexagone.

Il faut dire le cinéma d’animation en France, a bénéficié de réformes importantes l’année dernière, qui lui a permis de « générer 167 millions d’activités supplémentaire« , a rappelé Frédérique Gredin. De fait, elle le souligne : « De nombreux producteurs ont commencé à rapatrier leur production, comme Gaumont, et une dizaine de studios ont été créés en France, à Lyon, Valence, Angoulême et Paris ». 

Le festival d’Annecy n’a donc pas trop de soucis à se faire. La Chine sera mise à l’honneur cette année. Le festival proposera notamment le film La Princesse à l’éventail de fer, restauré pour l’occasion.