Brexit : des frontières, moins de concerts ?

Publié le 20 juin 2016 à 14:59
Angèle Chatelier Par Angèle Chatelier
Journaliste

À l’heure du référendum britannique sur la question de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, une question demeure : quel impact aura un éventuel Brexit sur le domaine culturel ? UK Music met en avant une donnée essentielle : les touristes représentent aujourd’hui 40% de l’audience des concerts au Royaume-Uni.

ouifm-beatlesflagok

Le groupe Muse pourra-t-il venir aussi facilement si le Royaume-Uni quitte l’Union européenne ? Le 23 juin 2016, les britanniques voteront pour ou contre le Brexit. Depuis l’annonce d’un référendum, le domaine de la culture s’inquiète. Aujourd’hui, les touristes représentent 40% de l’audience des concerts au Royaume-Uni, selon une étude réalisée par UK Music. Et pas seulement : en 2015, le tourisme musical au pays du rock britannique générait 549 millions de livres de revenus. Des frontières, moins de concerts ?

Plus de subventions européennes

ouifm-godsavethequeenLa conséquence d’un Brexit se verrait surtout au niveau des subventions européennes. Et pour cause : Europe Creative, par exemple – qui finance les projets culturels entre les pays de l’UE – possède un budget d’un milliard et demi d’euros sur la période 2014/2020, nous rappelait France Musique, dont 54 projets liés à la Grande-Bretagne. Pour le groupe Editors, c’est un désastre : « Beaucoup d’entre nous ont travaillé sur des projets qui n’auraient jamais vu le jour sans les financements vitaux de l’UE. »

En mai 2016, 282 artistes se sont réunis pour signer l’appel contre le Brexit publié dans The Guardian et The Daily Mail. « La Grande-Bretagne n’est pas seulement plus forte en Europe, elle y est aussi plus imaginative et créative. Notre succès créatif mondial serait sévèrement affaibli si nous en sortions » déclarent-ils dans leur lettre, avant d’ajouter : « Des poètes bardes à Bowie, les britanniques inspirent et influencent le reste du monde. »

Une économie bancale sur le long terme

Dans 24heures, Sébastien Vuignier, qui travaille pour l’agence de booking Takk, voit sur le long terme :« Si Brexit il y a, l’impact économique qu’il engendrerait pourrait affecter directement l’économie des concerts. » Un déplacement coûterait plus cher, engendrant des frais supplémentaires pour le potentiel public étranger.

La qualité pourrait aussi en prendre un coup. UK Music nous apprend que pour Londres uniquement, les événements musicaux réunissent 8,4 millions de personnes dont 3,2 millions de touristes. Les artistes britanniques sont parmi les plus représentés sur le domaine culturel, et si le Royaume-Uni ne fait plus parti de l’UE, ses artistes non plus.

Cette année, les artistes britanniques envahissent les festivals européens. Radiohead, PJ Harvey, Iron Maiden, Massive Attack… Et ce n’est pas pour rien. Aujourd’hui, un album sur six vendu dans le monde est celui d’un artiste britannique.

Angèle Chatelier