Bilan des festivals de 2015

Publié le 30 septembre 2015 à 15:05
Mathieu David Par Mathieu David
Rédacteur

Voici une vue d’ensemble des bilans des festivals de cet été, avec les évolutions et les confirmations.

L’été, c’est fini, la rentrée a déjà été entammée et il est temps de faire un bilan de vos festivals préférés de cet été. Comme chaque année, le média Télérama a dressé une infographie retraçant les résultats de 49 festivals musicaux payants en France  qui ont eu lieu entre le 17 mai et le 30 août. Près de 2 850 000 personnes ont été trouvées en festival cette année en France, soit 50 000 de plus que l’année dernière.

Placebo au festival Papillons de Nuit 2015

Le top 3 des festivals les plus fréquentés reste inchangé par rapport à l’année dernière : Vielles Charrues (250 000 visiteurs, nouveau record), Solidays (180 000) et Hellfest (150 000). Le rock se porte donc toujours aussi bien, avec aussi les chiffres du Main Square et du Rock en Seine, qui ont accueilli cette année 120 000 festivaliers. Les Eurockéennes de Belfort, elles, restent à 102 000 spectateurs cumulés.

En quatrième position de ce top se place Electrobeach, avec 140 000 festivaliers, soit 75% de plus que l’année dernière. Il s’agit de la hausse la plus importante de 2015. Côté baisses, le festival des Trois Éléphants a enregistré une chute de presque 43% de sa fréquentation, notamment à cause des conditions climatiques.

Côté groupes les plus programmés, on retrouve en tête de liste Christine & the Queens et Selah Sue, programmées 10 fois chacune. The Do et Brigitte suivent avec respectivement 9 et 8 apparitions en festival. Le top 5 est fermé par un artiste étranger, Asaf Avidan, programmé 7 fois.

De quoi se rappeler les bons moments d’un autre festival, gratuit celui-ci, organisé en juin dernier place de la République à Paris : le OÜI FM Festival, qui aura réussi l’exploit de vous proposer Noel Gallagher’s High Flying BirdsTemples, Les InnocentsCali et bien d’autres, devant plus de 25 000 festivaliers par jour. Un événement à revivre par ici.