Au Secours, C’est Du Live ! : semaine du 3 mars

Publié le 3 mars 2014 à 10:30
Cécile Descamps Par Cécile Descamps
Rédactrice

Les sessions de la semaine s’annoncent éclectiques, avec le groove foutraque de Congopunq et la folk de Robert Francis et Chris Pureka ! Rendez-vous dans Au Secours, C’est Du Live ! (19h-21h)

The Pretty RecklessLundi 3 mars : The Pretty Reckless – Session annulée

Après deux ans sur les routes, des premières parties des Guns N’Roses et Marilyn Manson, 350.000 albums vendus, The Pretty Reckless a repris le chemin du studio fin 2012, dans le New Jersey. Un ouragan plus tard (Sandy, à la fin du mois d’octobre), le groupe a tout perdu : le studio est dévasté et il ne reste rien du matériel déjà enregistré, des instruments… Juste à côté, l’obscurité a gagné New York. C’est ces événements qui leur inspirèrent Going To Hell, leur nouvel album qui sort le 17 mars prochain.

CongopunqMardi 4 mars : Congopunq

Cyril Atef, batteur de souche, a.k.a. Congopunq décrypte depuis 25 ans tout ce qui fait groover la sono mondiale : black music, Afrique, Antilles, Brésil, Orient, jungle, rock… Il sort, avec Congopunq, un premier album en 2008.  Sur le deuxième album, No Guns, More Drums, qui sort le 4 mars, l’homme orchestre convoque une batterie recyclée, des percussions iraniennes ou gnawas, des sampleurs, dessynthés et autres gris-gris non identifiés, pour une ambiance Afrique urbaine.

Robert FrancisMercredi 5 mars : Robert Francis

Quatre ans après le succès retentissant de Before The Nightfall (avec son single Junebug), le singer songwriter indie folk revient le 11 avril avec son quatrième album, Heaven. On peut parler du disque le plus abouti, avec ses textes kaléidoscopiques et ses paysages musicaux saisissants…

 

Chris PurekaJeudi 6 mars : Chris Pureka

Cette songwriter native du Connecticut mais installée à Portland sort son troisième album, How I Learned To See In The Dark « Ses morceaux ont l’atmosphère entêtante appalachienne de Neil Young et Gillian Welch ; son jeu de guitare est doux et discrètement virtuose. Et sa voix peut se faire murmure désespéré ou accusation cinglante. La clarté de ses observations est sans concession.”, dit d’elle le New York Times… On a hâte de faire sa connaissance !