Asaf Avidan : nouvel album pour janvier

Publié le 28 novembre 2014 à 15:27
Cécile Descamps Par Cécile Descamps
Rédactrice

Asaf AvidanVoilà qui devrait réchauffer notre hiver : Asaf Avidan signe son 6ème album, Gold Shadow, qui sort le 12 janvier prochain !

« C’est l’album où j’ai mis le plus de moi-même. Vocalement, je m’y suis plus investi que dans n’importe quel autre de mes projets. Quant aux textes, je les ai travaillés avec encore plus d’ambition qu’auparavant.« , déclare Asaf Avidan. On y retrouvera également ce qui fait sa patte : la pureté cash des émotions et la diversité musicale qu’il convoque : blues, jazz, rock, folk et synth pop… au service de douze nouveaux titres.

On a fait la connaissance d’Asaf sur Now That You’re Leaving, son premier mini LP qui parlait de façon directe d’une rupture amoureuse qui l’avait laissée sur le carreau. En 2008, The Reckoning, avec son groupe The Mojos, évoquait les mois de convalescence ayant suivi cette rupture. Un an plus tard, Poor Boy / Lucky Man tournait autour d’une seule et même idée : « comment accepter ces deux personnes qui cohabitent en moi, l’une qui veut construire une relation durable, l’autre qui cherche systématiquement à tout faire foirer. » En 2010, Trough The Gale allait plus loin dans l’introspection avec une parabole mettant en scène un capitaine parti à la recherche d’une île sur laquelle on devient immortel. Asaf, un tourmenté? Pas plus pas moins que ses maîtres, Leonard Cohen et Bob Dylan, au même âge.

L’apothéose, en termes de succès artistique, semblait atteinte avec Different Pulses en 2013… même si elle s’est accompagné d’un nouvel échec amoureux. « À l’image de Sisyphe qui sans cesse montait son rocher au sommet de la colline pour aussitôt le voir redescendre, nos actions sont marquées par le sceau de l’échec mais aussi de l’obstination« , prophétisait-il il y a deux ans. Gold Shadow aurait donc pu n’être qu’une variation sur un thème connu : la rupture. Il est tellement plus, puisant dans de nombreuses ressources musicales, une virtuosité qui lui permet d’éviter la redite et d’échapper à la tentation d’appliquer une recette testée et aprouvée. David Bowie, Lou Reed ou Tom Waits sont passés par là, et le chanteur se transforme en une voix plus grande, plus riche encore, capable de transcender les genres.

Asaf Avidan sera sur la scène du Zénith de Paris le 18 mars 2015.