The Do

The Do

The Dø né en 2005 de la fusion entre deux univers antagonistes. D’un côté, l’univers calibré électro-rock de la chanteuse franco-finlandaise Olivia Merilahti, et de l’autre, celui du multi-instrumentiste français Dan Levy, à la culture plutôt jazz, qui compose pour le cinéma. En 2008, le titre On My Shoulders agit comme un propulseur pour le nouveau duo pop-rock-indie, qui revient en 2014 avec un nouvel opus, Shake Shook Shaken.

C’est à la composition de la B.O du film L’Empire des Loups que le duo franco-finlandais collaborent pour la première fois. Par la suite, ils composent ensemble plusieurs musiques de films dont The Passanger, Camping Sauvage. Ils prêtent ensuite les initiales de leurs prénoms à une toute nouvelle formation, The Do, avec Dan aux arrangements et Olivia aux mélodies.

Aux oubliettes les bandes originales, The Do écrit un nouveau chapitre et ouvre sa page Myspace début 2007. L’émulation se crée autour du duo franco-finlandais dès la publication de quatre premières chansons. Un succès appuyé par leurs prestations live au Nouveau Casino, à la Flèche d’Or et pour finir à l’édition 2007 des Transmusciales de Rennes. Dans la foulée, The Do signe chez le label Cinq7 et le titre On My Shoulders est utilisé dans une publicité pour les cahiers Oxford.

Le talent de The Do est confirmé avec Mouthful, qui atteint la première place des vente en France dès sa sortie en 2008. Le duo inaugure ensuite une première grande tournée européenne de plus de 200 dates et participent à la plupart des gros festivals de l’été, parmi lesquels les Eurockéennes de Belfort, Les Vieilles Charrues, Main Square Festival… Après un passage en Australie, The Do s’envole en septembre 2009 jouer des notes au États-Unis.

Sans aucun doute, éclectisme fait partie de l’ADN musical de The Do. Du jazz de Thelonious Monk, John Coltraine, au classique de Claude Debussy ou d’Hector Berlioz en passant par le rock des Beatles, de Frank Zappa, sans oublier le rap avec Eminem ou encore Wu-Tang Clan et le folklore finlandais, la musique de The Do répond d’une approche musicale plurielle.

Après le succès du premier album vendu à 150 000 exemplaires, c’est loin des studios d’enregistrement parisiens que The Do décide d’explorer de nouvelles directions musicales, que le public découvre au sein d’un second opus, Both Ways Open Jaws, sortit en mars 2011. Sur cet album à la fois audacieux et mélodieux, les orchestrations se veulent plus féroces et les tonalités de chant plus larges.

Après trois années de silence, The Do délivre à la rentrée 2014 un troisième album studio, Shake Shook Shaken. Un verbe irrégulier en guise de titre, à l’image de la musique cérébrale et viscérale de The Do, qui ne cesse d’évoluer au fil du temps. Pour cet album, le groupe a volontairement choisi de s’affranchir des instruments acoustiques pour les notes synthétiques, dansantes et percussives. Un album composé de douze morceaux, dont la plupart s’imposent instinctivement comme des hymnes fédérateurs (Keep your Lip Sealed, Mess Like This ou encore Despair, Hangover And Ectasy).

« Lorsqu’on a commencé à composer ces titres, expliquent-ils, on s’est uniquement servi d’un laptop et d’un clavier. On est vite devenus obsédés par cette configuration, cette forme de minimalisme qui bannissait les «vrais» instruments au point d’en faire un principe de travail : les guitares, les batteries, qu’on avait presque surexploitées auparavant, ont volontairement été mises de côté. Notre but, avec Shake Shook Shaken, a été de nous approprier des sons qu’on avait jusque-là sous-estimés, tout en allant à l’essentiel d’un format pop ».

L’album est récompensé dans la catégorie meilleur album rock de l’année à l’occasion de la cérémonie des Victoires de la Musique 2015.

Discographie

Actualités

The Do sur Twitter

Vidéos