Simple Minds

Simple Minds

Formé en 1977 à Glasgow, Simple Minds devint le groupe ayant le plus de succès durant les années 80. Il s’articule autour du duo Jim Kerr et Charlie Burchill, présents depuis les débuts de la formation.

En 1977, Alan Cairnduff forme le groupe de punk Johnny & The Self-Abusers, souhaitant révéler la bouillonnante scène musicale de Glasgow, en Écosse. Lorsqu’il laisse les rênes du projet à John Milarky, il lui suggère deux musiciens : John Kerr, auteur et chanteur, et Charlie Burchill, alors guitariste, qui se connaissent depuis l’âge de 8 ans. Leurs amis Brian McGee (batterie), Tony Donald (basse) ainsi que le guitariste Allan McNeill les rejoignent également.

Après un premier concert le 11 avril 1977 au pub Doune Castle, Johnny & The Self-Abusers sort son unique single, Saints and Sinners, en novembre de la même année. Le jour de la sortie du single, le groupe se sépare : Milarky et McNeill partent former The Cuban Heels, tandis que Kerr, Burchill, McGee et Donald forment Simple Minds (d’après les paroles de Jean Genie de David Bowie).

Après une nouvelle évolution du line-up, avec l’ajout du second guitariste Duncan Barmwell (qui permettra à Burchill de reprendre le violon sur certains titres) et du claviériste Mick MacNeil (permettant à Kerr de se concentrer uniquement sur le chant), Simple Minds sort son premier album, Life In A Day, en avril 78. Il est suivi de près par le plus sombre Real to Real Cacophony, qui paraît en novembre 79.

Empires and Dance sort en septembre 1980. Leur signature chez Virgin leur permet de sortir un double-album, Sons and Fascination/Sister Feelings Call, pile un an plus tard. Peter Gabriel les engage pour la première partie de sa tournée européenne d’alors, mais le groupe perd son batteur Brian McGee, qui décide de partir juste après les sessions du double-album.

D’abord remplacé par Kenny Hyslop (avec qui le groupe enregistrera le single Promise You A Miracle, énorme succès dans les charts britanniques et australiens), McGee cèdera définitivement sa place  à Mike Ogletree lors de l’enregistrement de New Gold Dream (81-82-83-84) : l’album sort à la rentrée 82 et devient le premier vrai succès de Simple Minds, combinant leur précédent single avec l’expérience du producteur Peter Walsh. Définitivement maudit sur le plan des batteurs, le groupe perd Mike Ogletree quelques temps après le début de la tournée New Gold Dream Tour, rapidement remplacé par le jeune Mel Gaynor, 22 ans, déjà présent en studio pour l’enregistrement de l’album.

 

Discographie

Actualités