Mademoiselle K

Mademoiselle K

Compilation OÜI FM Rock Awards 2016À retrouver dans la compilation officielle des OÜI FM Rock Awards 2016, disponible en CD et en digital.

Mademoiselle K est un groupe de rock français formé en 2006. Porté par la voix âpre de la multi-instrumentiste Katerine Gierak, le groupe revient en janvier 2015 avec un quatrième opus auto-produit intitulé Hungry Dirty Baby.

Née en 1980, Katerine Gierak grandit à Levallois-Perret. Inscrite en cours d’éveil musical dès l’âge de cinq ans, c’est à la flûte que la jeune musicienne en herbe débute son initiation. Faute de moyen, elle se confectionne une guitare de fortune à l’aide du raquette de tennis et d’une ficelle. Persévérante, elle finit par obtenir sa première guitare ainsi qu’un piano avant d’entamer un parcours classique.

Après avoir fait ses gammes puis son solfège, elle entre au Conservatoire de Bologne section guitare en 1998. Son professeur de musique et future mentor Annick Chartreux l’aide à se constituer un répertoire nourrit de multiples influences. C’est en musicologie à la Sorbonne qu’elle poursuit ses études de 1999 à 2005.

En 2004, elle rencontre Yvan Taïeb qui devient son manager. L’étudiante devenue auteure-compositrice fait ses cours du soir dans les salles nocturnes – principalement au House of Live – où elle rencontre ses futurs compagnons de scène : Pierre-Antoine Combart (guitare), Pierre-Louis Basset (basse) et David Boutherre (batterie).

Yvan Taïeb devient son producteur avec le label Roy Music, en licence chez EMI. Le premier album de Mademoiselle K, Ça Me Vexe, sort en 2006 et s’écoulé à plus de 70 000 exemplaires.

En 2007, elle participe à l’émission Taratata au côté de Jacques Higelin avec qui elle interprète Bonnie and Clyde de Serge Gainsbourg, dont elle se dit par ailleurs très influencée.

Après Jamais La Paix sortit en 2008, Mademoiselle K revient avec un troisième album en janvier 2011 intitulé Jouer Dehors. Le groupe continue de s’affirmer au travers de textes incisifs et romantiques: le genre, l’identité, le relations humaines et les frustrations qu’elles peuvent engendrer sont des thématiques chères à Mademoiselle K.

Pour son 4e album, Mademoiselle K sort de sa zone de confort et compose l’intégralité des titres en anglais, ce qui lui vaudra la perte de son contrat chez EMI Music. Auto-produit, le très rock et subversif Hungry Dirty Baby sort en janvier 2015 : « J’ai fait un album en anglais parce que j’ai rien à dire, comme mes héros : David Bowie, The Cure, Radiohead. Pour la gloire, je préfère lécher des barreaux plutôt que des culs » déclare Katherine Gierak à la sortie de ce nouvel opus, critique à peine voilée envers son ancienne maison de disque.

Pour cet album, enregistré à Londres, de nombreux changements s’opère au sein du groupe. Pierre-Louis Basset et David Boutherre quittent le groupe, remplacé par le batteur Colin Russeil. Par soucis d’indépendance, Mademoiselle K fonde sa propre maison de production (Kravache).

C’est à la Cigale le 26 janvier 2015 que le groupe présente son nouvel opus, avant de partir en cavale à travers toute la France.

Discographie

Actualités