Devendra Banhart

Devendra Banhart

Devendra Banhart est un auteur-compositeur chanteur né en 1981 au Texas.

Devendra Banhart est l’un des artistes les plus fascinants, imprévisibles et vivifiants de sa génération. Depuis 2002, la critique comme le public, toujours plus nombreux, sont conquis, et suivent avec attention et délice le prolifique gourou néo folk et artiste visuel.

Devendra Banhart naît en 1981 à Houston, au Texas. Suite au divorce de ses parents alors qu’il a deux ans, il suit sa mère à Caracas, au Venezuela. Pendant son adolescence, la famille vit en Le jeune Devendra à la bougeotte, et quitte définitivement San Francisco. Il vagabondera pendant quelques années de Los Angeles, à Paris, ou New York, pour finalement revenir à Los Angeles, où il élit domicile.

En 2002, le petit monde underground s’agite à la sortie de Oh Me Oh My… The Way The Day Goes By The Sun Is Setting Dogs Are Dreaming Lovesongs Of The Christmas Spirit. Ce premier album atypique sort sur le label Young God Records. C’est un véritable patchwork de bribes de chansons que Devendra a accumulées au cours de ses pérégrinations, enregistrées sur des répondeurs, ou sur le dictaphone emprunté à son ami Noah Georgeson.

Pendant les années qui suivent, Devendra enregistre plusieurs albums innovants, avant-gardistes, qu’il va présenter lors de tournées internationales. Il commence à conquérir son public, mais enthousiasme aussi la critique.
C’est à cette époque que sortent Rejoicing In The Hands, Nino Rojo (2004), Cripple Crow (2005), et Smokey Rolls Down Thunder Canyon (2007).
Devendra fait alors la couverture de nombreux magazines, dont les éditions allemandes et japonaises de Rolling Stone, entre autres. L’édition américaine de Rolling Stone, à plusieurs reprises, mais aussi Vanity Fair, GQ, Spin, Sunday New York Times Magazine, et bien d’autres, lui consacrent d’élogieuses chroniques d’albums et de concerts.

En plus de tourner dans les clubs et salles de concerts, Devendra commence à se produire sur les scènes de festivals américains et européens. En 2007, il fait la tête d’affiche du New York Carnegie Hall, programmé par l’ancien leader des Talking Heads, David Byrne, qui fait le choix d’y rassembler la famille musicale de Devendra : Vetiver, CocoRosie, Vashti Bunyan…

Devendra Banhart ne s’arrête pas là : on le retrouve aussi sur de nombreux tribute albums et compilations, pour lesquels il enregistre des titres exclusifs. Il apporte aussi sa contribution à quelques bandes originales de films, notamment avec Beck sur un titre pour le film de Todd Solonz, Life During Wartime (2010).

En marge de son œuvre musicale, Devendra Banhart est aussi un artiste visuel reconnu et accompli. Ses dessins à l’encre ont pu être présentés dans de nombreuses galeries et lieux d’exposition dans le monde, comme à l’Art Basel Contemporary Art Fair de Miami, au Musée d’Art moderne de San Francisco, dans le cadre de l’exposition It’s Not Only Rock’n Roll au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles (avec des contributions de Yoko Ono, Brian Eno ou encore David Byrne). Il a d’ailleurs réalisé lui-même l’artwork de la plupart de ses albums.

Devendra Banhart enregistre son dernier album sur le label Warner Brothers Records. Coproduit par Paul Butler (Band of Bees), What Will We Be est pour lui l’occasion de réunir pour la deuxième fois les mêmes compagnons d’enregistrement : Noah Georgeson (producteur de ses deux derniers albums, de Little Joy, Bert Jansch et Joanna Newsome), Greg Rogove (Priestbird), Luckey Remington (The Pleased), et Rodrigo Amarante (Los Hermanos, Little Joy). L’osmose entre les membres de cette tribu, l’implication de chacun, notamment dans les arrangements, servent un album frais, solaire, chaleureux, à l’image du studio qu’ils ont spécialement installé dans une maison au nord de San Francisco. L’album sort fin 2009.

Actualités