51 Black Super

Un nom de becane vintage pour ce groupe de garage rock très 90’s, mené par Renaud Brustlein et Pepe de H-Burns, entourés de quatre vieux potes parmi lesquels Frank Annese du label Vietnam. En août 2015, Black Super sort son premier album éponyme, soit 11 morceaux et 30 minutes pour traverser les Etats-Unis, de la Californie des Pavement et Weezer à l’Ohio de Guided by Voices ou des Raspberries.

Dans une interview accordée au webzine Casbah Records, Renaud Brustlein revient sur la genèse du groupe : « Il y en a qui viennent de H-Burns, puis d’autres de groupes de punk valentinois comme Bad Chickens, d’autres qui avaient des groupes avant et qui n’en avaient plus récemment, et il y a aussi Franck, qui a le magazine So Fot et le label Vietnam. Tout ça forme un joyeux borde, une bande de potes qui s’est dit « faisons de la musique d’adolescent ensemble »

Spontanés et pressés d’en découdre, 51 Black Super « sounds like the Strokes, with less cocaine and more facial hair » décrivit un jour un critique rock californien à l’écoute des premiers titres. Avec Bigger, 51 Black Super délivre un premier single détonnant, reprenant les codes visuels et sonores de la culture californienne, du punk et des années 90.

Pour accompagner ce premier morceau, un clip mêlant skate, pom-pom girls et extraits VHS old-school. Un album court, 30 minutes, parsemé de multiples influences, des Strokes pour Over the Bridge, en passant par Nada Surf et les Subways pour Suburbs.

Le 16 juin 2015, ils passent au Trabendo (Paris) en première partie de Fidlar.

Discographie

Commentaires

51 Black Super sur Twitter

Vidéos