André Matos est décédé

Publié le 11 juin 2019 à 11:07
Mathieu David Par Mathieu David
Rédacteur
andre matos

Par Raúl Ranz. Utilisé sous licence Creative Commons.

Il avait 47 ans.

Le metal brésilien est en deuil depuis le samedi 8 juin, jour où a été diffusée la nouvelle de la mort d’André Matos, notamment connu pour avoir été membre fondateur et chanteur du groupe Angra de 1991 à 2000. Le musicien a succombé à une crise cardiaque, à São Paulo (Brésil). Il avait 47 ans.

Baignant très tôt dans le heavy metal, il rejoint le groupe Viper à l’âge de 13 ans, en tant que chanteur. Après deux albums, il quitte le groupe et suit une formation musicale.

En 1991, il forme le groupe Angra, avec qui il jouit d’une renommée internationale dès le premier album, Angels Cry, sorti en 1993. Le groupe marque la scène metal internationale avec deux autres albums ensuite, Holy Land (1996) et Fireworks (1998).

André Matos quitte Angra en 2000 et forme, avec les membres d’Angra Ricardo Confessori (batteur) et Luis Mariutti (bassiste) Shaman. Deux albums sortiront de cette formation : Ritual (2002) et Reason (2005).

Après son départ de Shaman en 2006, Andre Matos entreprend une carrière solo et sort trois albums : Time to be Free (2007), Mentalize (2009) et The Turn of the Lights (2012).

On le retrouve également sur plusieurs albums du groupe allemand Avantasia, avec qui il était sur scène à São Paulo quelques jours avant son décès. Il chante aussi sur l’unique album du projet Symfonia, In Paradisium, sorti en 2011.

De nombreux hommages ont été rendus sur les réseaux sociaux, notamment de la part de Kiko Loureiro (Megadeth, ex-Angra), qui a déclaré :

Depuis que j’avais 14 ans, à l’école Rio Branco, André était déjà marquant. Tout le monde voulait être comme lui. Cette voix inégalée, ce talent au piano. Heureusement, le destin nous a uni pendant neuf ans. Pendant ces années ensemble, nous avons créé et vécu des choses incroyables qui auront toujours une place spéciale dans mes souvenirs. On avait ce rêve fou d’avoir un groupe de heavy metal connu dans le monde entier dont on parlait dans le bus en allant en répétition. Les chansons qu’il a écrites sont intemporelles (Carry On !), les albums… de nos premiers concerts hésitants à nos grosses tournées en Europe. Tout me revient maintenant, de ses notes aiguës incroyables à son regard à travers ses lunettes rondes. André, tu étais et tu seras toujours important pour nous-tous. Cette semaine, il a dit qu’il voulait qu’on rejoue ensemble après 20 ans. C’est triste. Ta voix, tes chansons et ton piano sont éternels pour nous-tous. Merci André. RIP.

Commentaires