UK Beats #318 with Slowdive

Publié le 12 mai 2017 à 23:00

Marjorie Hache est partie à la rencontre de Nick et Christian pour une interview exclusive, à revivre ici !

Réécoutez l’émission :

À venir

Interview in english :

Slowdive en interview dans UK Beats sur OÜI FM

Après 22 ans d’absence, Slowdive, groupe indé originaire de Reading qui avait fait vibrer la presse et les fans de shoegaze et de dreampop au début dans les années 90 est de retour.

Nick du groupe revient sur cette période : « On est un groupe qui s’est formé à la fin des années 80. On a eu un petit peu de succès à ce moment-là. On a signé avec Creation Records, sorti trois albums et quelques EP, avant de poursuivre des vies d’adultes avec des vrais boulots. » Il poursuit : « On est de retour maintenant avec un nouvel album, on va aussi jouer quelques vieux titres. Le tout en s’amusant. »

Cette réunion de Slowdive, qui a débuté par des tournées en 2014, n’est pas simplement nostaligique : le groupe ambitonnait toujours de sortir un quatrième album. « On insiste bien sur le fait qu’on ne voulait pas être obnubilé par le passé. On ne voulait pas être le genre de groupes qui ne joue que ses vieux tubes… bon quand je dis tubes… C’était pas vraiment des tubes… des tubes indés » raconte Nick, « mais ça nous a pris plus de temps que prévu pour tout mettre en place car nous avons eu beaucoup plus de dates de tournée que prévu. »

Un retour avec un album éponyme qui s’est fait sans trop de pression, comme l’explique Christian : « À l’époque, on avait un peu l’impression que le groupe était une machine qu’on ne pouvait pas contrôler. Alors que maintenant, on l’impression de pouvoir plus faire ce que l’on veut. On n’était pas obligé de faire un disque. Personne ne nous disait ‘faut que vous sortiez un album dans 6 semaines‘. On pouvait prendre notre temps. On peut faire des concerts si on veut. »

Neil Halstead du groupe reste une des forces motrice de la composition, dont le succès commercial, à l’époque, tournait plus aux alentours de la 50ème positions des charts britanniques.

Certes, Slowdive reste un de ces groupes souvent cités par bons nombres d’artistes actuels, mais plus récemment, certains des membres ont aussi participé à de jolis projets musicaux (Rachel Gosswell avec Minor Victoires, ou Neil et Sun Kil Moon). Selon Nick, la présence d’Internet a également contribué à créer un espèce de mythe autour de Slowdive. « J’ai l’impression qu’on passe pour un groupe plutôt grand, alors qu’on n’était pas si énorme. On jouait dans de petites salles. On fait de bien plus grandes salles aujourd’hui. Ce public n’espérait plus nous voir un jour jouer en live. C’est en partie pour ça qu’on a décidé de se reformer. »

Christian poursuit : « Moi j’écoutais Jesus and the Mary Chain quand j’étais adolescent… et grâce à eux, parce qu’ils en parlaient, j’ai découvert The Stooges. Peut-être que ça arrive avec nous ? Peut-être que certains nous ont découvert parce qu’ils aiment M83. »

Nick résume ce nouvel album : « Je crois que l’album est plutôt familier vis-à-vis des autres disques de Slowdive. Je ne pense pas qu’il y ait de changement radicale. (…) cet album, en quelques sortes, marque la fin d’une ère et le début d’une autre. Je pense que les gens écouteront ce disque et se diront ‘Ah oui il y a différents styles et sons‘, mais je pense qu’on nous reconnaît encore, chose qu’on a faite délibérément. »

Slowdive seront au festival Rock En Seine 2017.

En partenariat avec :

Orange Amplifiers, partenaire d'UK Beats sur OÜI FM !

Commentaires