UK Beats #295 with The Jesus and Mary Chain

Publié le 24 mars 2017 à 23:00

Marjorie Hache a rencontré la légende du shoegaze Jim Reid, à l’occasion de la sortie du nouvel album du groupe, Damage and Joy. À revivre ici.

Réécoutez l’émission :

Interview in english :

The Jesus and Mary Chain en interview dans UK Beats

Cette semaine, rencontre avec Jim Reid, un des membres fondateurs d’un groupe souvent cité comment étant un pilier fondamental du mouvement shoegaze : The Jesus and Mary Chain. Se décrivant comme étant « une espèce de groupe de punk rock qui est arrivé après le punk rock, » il ajoute : « On fait de la noise music, mais c’est en fait de la pop bruyante. »

Formé en 1983 autour des frèrse Reid à East Kilbride en Écosse, The Jesus and Mary Chain deviendra rapidement un des groupes phares du label Creation d’Alan McGee, qui comptera également dans ses écuries My Bloody Valentine, Primal Scream ou encore Oasis.

La relation tumultueuse entre Jim et William Reid aura eu raison du groupe, qui se séparera en 1999. Ils se reforment en 2007 pour assurer quelques concerts. « Je n’aurais pas pu imaginer être de nouveau dans un groupe avec mon frère. Mais les années passent et on oublie ce qui était à l’origine. La vie est trop courte. » résume Jim.

Cette année, le groupe est de retour avec leur premier album depuis 19 ans intitulé Damage And Joy. Un retour qui coïncide avec celui d’autre groupes de la même époque comme Slowdive et Ride, chose qui aurait était mal vu il y a quinze ans.

« Ce genre de choses était inadmissible pendant un temps » raconte Jim. « De nos jours, les attitudes ont changé et c’est acceptable de faire ça. Si on voulait être cruel, on dirait ‘Ouais, c’est bon, t’as essayé d’avoir une carrière solo. Ça n’a pas marché et c’est tout ce que tu peux faire,’ et bien j’en suis coupable. J’ai essayé d’avoir une carrière solo. Ça a foiré et c’est tout ce que je sais faire. Et putain, The Mary Chain est un super groupe, je suis ravi et fier d’en faire parti et à 55 ans, je ne m’en excuse pas. »

Une bonne partie de ce nouvel album a été écrit lorsque Jim avait l’impression d’être ignoré de tous. « J’avais l’impression d’être exilé » explique-t-il, « le rock’n’roll était cette espèce de clique ou de club où nous n’étions plus les bienvenus, et on nous avait demandé de partir. J’avais l’impression d’être une amputation du rock’n’roll. »

Damage and Joy est un album sur lequel on retrouve un son moins brut et noisy – peut-être parce que pour une fois, le groupe a fait appel à un producteur. On retrouve cependant la bonne patte de compositeur de Jim Reid avec des textes traitant de malaise relationel, entre autres. Un album également ponctué par les voix féminines de leur sœur, d’Isobel Campbell et de la chanteuse américaine Sky Ferreira. Reste à voir le résultat sur scène.

The Jesus and Mary Chain seront en concert le 27 avril 2017 à l’Élysée-Montmartre à Paris.

En partenariat avec :

Orange Amplifiers, partenaire d'UK Beats sur OÜI FM !