UK Beats #221

Publié le 2 décembre 2016 à 23:00

Welcome, welcome, welcome ! Préparez-vous à l’interview de Goat Girl faite pour vous par Marjorie Hache :

Cette semaine coup de projecteur sur Goat Girl, quatuor londonien qui vient de signer sur le label Rough Trade et qui a pour l’instant un single à son actif. Avec des noms dignes des groupes punks 80’s comme Clottie Cream, Rosy Bones, Naima Jelly et L.E.D., ils se sont rencontrées à force de de trainer au Windmill à Brixton: « On a toujours fait de la musique acoustique un peu folk et on a vu des concerts qui ont changé notre vision de ce que pouvait être la musique dans un sens moins sage que nous l’imaginions. Fat White Family ont eu un énorme impact sur nous et tous les groupes au Windmill. » À la suite de cela, elles passent du temps à jouer avec des guitares électrique et batterie.

Outre manche, c’est à travers leur jeu de scène qu’elles font parler d’elles. « Au début on pensait qu’on allait devoir sauter partout et beaucoup bouger pour divertir les gens, mais on s’est vite rendues compte que ça ne nous venait pas naturellement. » Goat Girl a un jeu de scène minimaliste et direct avec un voix rocailleuse qui résonne. « On fait du court et mignon on ne veut pas ennuyer les gens. » Pour leur premier clip, les filles ont eu le plaisir de travailler avec Douglas Hart , artiste britannique et membre fondateur de Jesus And The Mary Chain.

Quant à ce premier album, elles attendent de choisir le bon producteur ou la bonne productrice et de décider du son qu’elles veulent donner à ce disque, mais ne vous inquiétez, pas elles ont déjà une vingtaine de titres sous le coude.

Listen to the English version below :

En partenariat avec :

Orange Amplifiers, partenaire d'UK Beats sur OÜI FM !