Suite aux accusations à son encontre, Twiggy Ramirez est renvoyé par Marylin Manson

Publié le 25 octobre 2017 à 16:22
Mathieu David Par Mathieu David
Rédacteur

twiggy ramirezLe bassiste a été accusé d’avoir abusé sexuellement son ancienne compagne.

« J’ai décidé de me séparer de Jeordie White en tant que membre de Marilyn Manson. Il sera remplacé lors de la prochaine tournée. Je lui souhaite le meilleur », peut-on lire sur le compte Twitter officiel du groupe de shock rock. Jeordie White, qui apparaît sur scène sous le pseudonyme de Twiggy Ramirez, a récemment fait l’objet de graves accusations de la part de Jessicka Addams, chanteuse de Jack Off Jill, avec qui il a eu une relation dans les années 90. Marilyn Manson n’établit cependant pas de lien explicite entre cette affaire et le départ de son bassiste. Il avait cependant réagi suite à la prise de parole de la chanteuse : « Je savais que Jessicka et Jeordie avaient eu une relation amoureuse il y a des années et elle est et a toujours été une amie. Je ne savais rien de ces déclarations jusqu’à très récemment et je suis attristé par l’évidente détresse de Jessicka. »

Le 20 octobre, Jessicka Addams a posté sur son compte Facebook un long texte décrivant cette relation qu’elle décrit comme « abusive de la manière la plus ravageuse » et déclare que, depuis 20 ans, elle a « vécu avec l’immense honte et la culpabilité d’avoir été violée ».

Avant de décrire la relation en elle-même, elle évoque les pressions opérées par son label en 1997 : « On m’a avertie que si je révélais publiquement ce qu’il m’était arrivé, il y aurait de bonnes chances pour que mon groupe, Jack Off Jill, soit boudé des promoteurs de concerts, des programmateurs de radio, ainsi que des autres groupes et de leurs managers. Le groupe Jack Off Jill a aussi été averti sur un risque de perdre son contrat avec le label (alors qu’il nous l’ont donné!!) et ils étaient certains que personne ne prendrait au sérieux une victime de viol dans cette industrie de la musique dominée par les hommes, sans compter le fait que j’étais féroce, privée de mes droits, et que je parlais de mon surpoids. Le label avait peur que la grosse machine derrière Marilyn Manson utiliserait son pouvoir pour détruire non seulement Jack Off Jill, mais aussi mon nom, Jessicka. La pression et la culpabilité des répercussions de ce que j’aurais pu dire sur mon viol, qui auraient affecté la vie, le bonheur et le succès de mon groupe m’on gardé sous silence pendant des années. »

Selon elle, les langues ont commencé à se délier en 2015, après une déclaration qu’elle aurait faite en interview : « Ne permets à personne, surtout ton petit ami, de te ridiculiser verbalement, d’abuser de toi moralement et de te violer, mal te parler à cause de ton poids, te briser et te faire te remettre en question et te voler ton identité. Ne t’inquiète pas, il sera coincé dans la robe verte qu’il a volée. Cela deviendra plus une malédiction qu’un cadeau pour lui, croyez-moi. » Après cette publication, la chanteuse a reçu « énormément de mails de soutien et d’amour. » D’autres témoignages lui sont ensuite arrivés : « Je ‘étais pas la seule victime de mon violeur. D’autres avaient été abusées par l’homme auquel je faisais référence. » 

Après avoir suivi une thérapie, la chanteuse a décidé de parler ce qu’elle a subi. Elle pose le contexte en déclarant l’avoir rencontré « à 18 ans », « sans avoir d’expérience concernant les relations saines » et qu’elle avait grandi « avec un père abusif qui l’avait conditionnée de cette manière. »

Après « une escalade de violence modérée et d’abus » parallèle au succès local grandissant de son groupe Jack Off Jill, Jessicka Addams déclare que les premières atteintes physiques sont arrivées lorsqu’elle avait 19 ans : « Jeordie a pris une cage pleine de nos souris domestiques et l’a vidée dans la voiture que ma mère m’avait prêtée à l’époque. C’est la première fois qu’il m’a battue à répétition, alors que les souris s’éparpillaient. Il s’est ensuite longtemps excusé et a dit que cela n’arriverait plus. »

Cependant, « C’est arrivé, encore et souvent ». Selon ses déclarations : « tout ce qu’il faisait servait à me contrôler ou à me faire me sentir mal à l’aise sur mon poids. Je répondais, mais je n’arrivais pas à trouver le courage de partir. J’étais brisée. » Elle évoque également avoir été « frappée à la poitrine plusieurs fois, l’empêchant de respirer » en pleine conduite.

Jessicka Addams déclare que le viol qu’elle a subi a eu lieu lors d’une pause alors que Marilyn Manson faisait la première partie de Nine Inch Nails. Après « une dispute [qu’elle] n’a pas vu venir », elle s’est retrouvée « abusée sur le sol avec ses mains autour de [son] cou. » Elle continue : « J’ai dit NON. Je l’ai dit si fort que Pete [leur colocataire] s’est précipité dans la salle pour le dégager. Mais j’avais été violée. »

Concernant le « vol de son identité », c’est arrivé, selon elle, à l’arrivée de Jeordie au sein du groupe de Marilyn Manson : « La veille de Noël 1993, mon ami Brad Stewart, alias Gidget Geinof (bassiste et cofondateur de Marilyn Manson) a été hospitalisé suite à une overdose d’héroïne. Alors qu’il était à l’hôpital, il a reçu un message de l’avocat de Marilyn Manson lui disant qu’il était renvoyé pour abus de drogues. Brad fut remplacé par Jeordie White, renommé en Twiggy Ramirez par Manson. Pour assoir sa position et humilier Brad et moi (il pensait qu’on avait une aventure ensemble), Jeordie a pris ses dreadlocks colorées et son look (des collants filés avec un short. Il s’est aussi mis à porter mes robes et à se maquiller comme moi. (…) Jeordie a, du jour au lendemain, troqué ses vêtements à la Metallica pour des robes. En plus d’abuser de moi, il a réussi à prendre l’identité que je m’étais créée et se l’approprier. »

Ce communiqué de Jessica Addams fait écho aux diverses voix qui s’élèvent à travers le monde suite aux révélations concernant Harvey Weinstein, producteur de cinéma américain accusé de viol et d’abus divers sur des actrices. La chanteuse islandaise Björk s’est également exprimée récemment.

Commentaires