[Première écoute] OÜI FM décrypte Blue & Lonesome, le nouvel album de The Rolling Stones

Publié le 30 novembre 2016 à 13:43
Mathieu David Par Mathieu David
Rédacteur

The Rolling StonesÀ l’occasion de la sortie d’un des albums les plus attendus de 2016, OÜI FM vous donne ses premières impressions !

Jean-Patrick Laurent, directeur de la musique à OÜI FM, a eu l’occasion d’écouter Blue & Lonesome, le tout dernier album de The Rolling Stones, dont la sortie est prévue pour vendredi 2 décembre 2016. Plusieurs extraits ont déjà été révélés, notamment Just Your Fool, de Little Walter, que vous avez pu découvrir sur OÜI FM. « À l’écoute de Blues & Lonesome, on se dit que les Stones reviennent à ce qu’ils étaient au début, un electric blues band » commence-t-il. « C’est complètement naturel pour eux de jouer ça, comme s’ils étaient entre potes autour d’une bière et enchaînaient les morceaux. » Back to the roots semblent être les mots d’ordre, et ce sont en tout cas les premiers qui viennent à l’esprit du directeur de la musique de la seule radio rock de France.

En effet, les Rolling Stones avaient commencé leur carrière en reprenant des standards du blues des années 50 et 60. Le premier album du groupe, sorti en 1964, était en majeure partie composé de reprises. « Ce groupe, qui a commencé en reprenant Come On de Chuck Berry, est maintenant composé de septuagénaires. Aujourd’hui, ils enregistrent Just Your Fool de Little Walker, un peu comme les grands gosses qu’ils ont toujours été ! » Un disque en forme de fontaine de Jouvence – mais on ne peut s’empêcher de se poser une question : est-ce que « la boucle est bouclée ? » En effet, « quand on pense aux reprises comme celle de Little Red Rooster (1964), qui était n°1 en Angleterre, doit-on y voir un clin d’œil ? »

Mais la messe n’est pas encore dite et le groupe semble en pleine forme : « On retrouve un Mick Jagger qui chante divinement bien, comme lorsque le groupe piochait dans le rhythm ’n’ blues des années 60. Il n’y avait qu’un mec qui pouvait le chanter de cette façon, c’était (et c’est toujours) lui. Il est notamment impérial à l’harmonica. » Concernant le reste de l’orchestre, « on sent que c’est une équipe de copains qui se fait plaisir. C’est un disque avec lequel ils retrouvent la fraîcheur et la spontanéité de leur adolescence » On retrouve donc « Keith Richards et Ronnie Wood aux guitares, Charlie Watts à la batterie sont toujours là, on a aussi Darryl Jones à la basse, avec Chuck Leavell et Matt Clifford aux claviers. »

Un album qui « brille surtout par sa simplicité. » Lors de l’enregistrement, dans les studios de Mark Knopfler à Londres, « Keith Richards a demandé aux autres de faire un peu de blues, pour s’amuser. Ils sont partis dessus et ça a enchaîné. Résultat : onze morceaux enregistrés en deux jours, comme ça, dans des conditions presque live. »

À noter la participation d’Eric Clapton à la guitare sur deux morceaux, Everybody Knows about My Good Thing de Little Johnny Taylor et I Can’t Quit You Baby de Willie Dixon. Une collaboration qui vient « apporter un peu de piment à l’album. »

Du 2 au 4 décembre, à l’occasion de la sortie de Blue & Lonesome, les Rolling Stones seront à l’honneur sur OÜI FM. Au programme : des titres inédits accompagnés de quelques grands classiques, et des albums vinyles à gagner. Et pour finir en beauté, vous pourrez écouter avec Dom Kiris l’album live Havana Moon dans son intégralité dans Au Secours, C’est Du Live !, dimanche 4 décembre de 20h à 22h.

Tentez de gagner votre exemplaire vinyle de Blue & Lonesome avec OÜI FM, en répondant correctement à la question suivante :

Désolé le concours est terminé