Paul McCartney a fait une dépression suite à la séparation des Beatles

Publié le 24 mai 2016 à 16:48
Matthias Haghcheno Par Matthias Haghcheno
Rédacteur

Paul McCartneyUn peu comme nous, en fait.

1970. Le douzième album de The Beatles, Let It Be, accouche dans la douleur. À la fin de la même année, le Fab Four se dissout définitivement, résultat de conflits internes qui resteront à jamais irrésolus. John, Paul, George et Ringo laissent une armée de fans orphelins, et closent très certainement la période la plus prolifique de la pop music britannique. La fin d’une ère qui n’aura pas laissé Paul McCartney indifférent non plus.

Dans une interview récemment accordée à BBC Radio 4, la légende bien vivante revient sur cette période trouble de sa carrière : « J’étais dévasté. Je pense que vous l’auriez été aussi. J’allais arrêter de voir mes amis de toujours. (…) Je me suis mis à boire. Un petit verre de temps en temps. Au début c’était sympa, puis c’est vite devenu désagréable. C’est là que j’ai voulu recommencer de zéro, et que j’ai formé les Wings. »

Et c’est bien en 1970, après un premier album en solitaire, qu’il forme son nouveau groupe depuis la fin des Beatles, avec sa femme Linda. Un groupe aux débuts difficiles, se rappelle-t-il : « C’était très mauvais. On savait que Linda ne savait pas jouer, du coup elle a appris, et quand j’y repense, je me dis qu’on a bien fait de la jouer comme ça… J’aurais pu former un supergroupe avec Eric Clapton, Jimmy Page et John Bonham, mais je me suis rappelé des premières chroniques qu’on avait faites de nous au départ : on ne devrait jamais détester Charles Maar Murray (ancien journaliste au NME) ! »

Quelle que soit la raison de l’existence des Wings, nous, on aurait pas été contre le supergroupe dont il parle…

-Via-