OÜI FM vous invite au concert de Band of Skulls à Paris

Publié le 20 avril 2016 à 18:36

Le 24 mai 2016 à 20:00

Trabendo
Parc de la Villette 211 avenue Jean Jaurès
75019 Paris

band of skullsRendez-vous au Trabendo le 24 mai.

Dans le rock’n’roll, trop de carrières ressemblent à des sprints plutôt qu’à des marathons. Peu d’artistes dépassent leur premier album sans y laisser l’intégralité de leur élan créatif et de leur inspiration. Ils sont encore plus rares à atteindre le quatrième opus sans traverser une crise existentielle, sans se perdre en chemin, ou passer en pilotage automatique et se reposer sur de vieilles recettes éprouvées pour continuer à intéresser un public en constante diminution.

Et voilà Band of Skulls, dont By Default, le quatrième disque, sonne comme celui d’un groupe au sommet de sa forme, plus impliqué et concentré que jamais dans sa carrière. Un album au rock’n’roll réduit à son expression la plus brute, la plus vive, canalisant toute la fougue du groupe. Avec des inventions déjantées éclatant dans les chœurs, des brûlots de trois minutes minutieusement ciselés et addictifs, destinés à devenir les hymnes de cet Eté, et encore plus loin… sans modestie aucune. « On entre dans une nouvelle ère », déclare Russell Mardsen, le guitariste-chanteur.

Muni d’une sacrée cargaison de nouvelles compos ayant survécu aux rigueurs de l’écoute finale, le groupe est entré en studio avec Gil Norton, le producteur légendaire (Pixies, Foo Fighters, Patti Smith). Ils ont ramené des sons samplés dans l’église pour préserver l’ambiance magique qu’ils y avaient découverte.

Ils ont aussi enregistré certaines de leurs chansons les plus puissantes à ce jour, Black Magic, qui ouvre l’album dans un flamboiement primitif, le tempo irrésistible de Killer, en passant par la poignante Embers, à la puissance montant crescendo, ou au funk affuté comme un rasoir de So Good, et le Blues-rock aussi majestueux que stéroïdé du futuriste Little Mama. Les aidant à raffiner leur matériau brut, Norton les a plus souvent encouragés dans leurs excursions vers l’inconnu, à l’image de la crise d’hystérie sauvage qui rythme la rumba musclée de Tropical Disease.

Band of Skulls est fier de By Default, sait que ce n’est pas simplement son dernier album en date, c’est aussi une porte ouverte vers l’avenir. « On avait tellement d’idées que cinquante chansons d’une minute auraient pu figurer sur ce disque » déclare Russell, révélant ainsi que l’énergie créatrice et la formidable vitalité du groupe sont loin d’être épuisées. Le groupe tient maintenant à étrenner ces nouveaux titres sur les routes, à les jouer devant un public. « C’est comme marcher sur un fil pour nous », confie Matt. « On se demande si on va réussir ce tour ». Mon petit doigt me dit qu’ils vont y arriver, et avec brio. « On est fier de ce nouvel album » ajoute Russell. « On espère bien qu’il va le prouver en explosant les enceintes ».

Tentez de gagner vos places pour le concert de Band of Skulls avec OÜI FM en répondant à la question suivante :

Désolé le concours est terminé