Open’Er Festival, Jour 2 : Le live report de Cédric

Publié le 5 juillet 2013 à 16:42
Cécile Descamps Par Cécile Descamps
Rédactrice

Nick Cave - Open'Er FestivalL’équipe de OÜI FM est toujours en Pologne pour l’Open’Er Festival ! Cédric nous raconte la deuxième journée, avec de l’orage, des Arctic Monkeys, Nick Cave, Tame Impala…

C’est dans une lourde et épaisse chaleur que nous débarquons sur le site ce deuxième jour. L’orage est d’ailleurs le thème de cette journée. De la voix électrique de Alex Turner, leader des Arctic Monkeys au brouhaha psychédélique de Tame Impala jusqu’au rock théâtral et apocalyptique de Nick Cave, chaque groupe était comme un écho musical au « légères » perturbations climatiques !

Mais comme dans toute bonne tempêtes, il y a des accalmies. Ces petits moments de douceur entre deux coups de tonnerre. Le concert de Lilly Hates Roses en était un. Ce duo polonais anglophone qui nous fournit une pop rafraichissante, est une découverte pour nous. Avec leur single Youth, il nous offre un rayon de soleil dans un début de soirée pluvieux ! Un petit extrait ci-dessous :

La deuxième accalmie n’était pas musicale, mais humaine. Nous avons pu rencontrer Matisyahuun homme avec un parcours passionnant. Ancien juif hassidique très pratiquant, il devient célèbre dans les années 2006 pour être le « blanc déguisé en Rabbin qui fait du reggae ». Pourtant point de déguisement, juste une approche sérieuse et passionnée de sa religion. Apres s’être rasé la barbe et troqué ses habits traditionnels pour une paire de Nike air, il continue son parcours en envoyant un bon reggae aux couleurs de rock n’roll. extrait ici :

Ils ont fait du chemin depuis Whatever People Say I Am, That’s What I Am Not en 2006. Les Arctic Monkeys ne sont plus juste ce groupe de jeunes anglais au rock endiablé. Ils ont une maturité sur scène, une solidité dans leurs riffs et Alex Turner a su devenir un vrai leader pour son gang de misfits de Sheffield. On attend avec impatience la sortie de leur prochain album le 5 septembre 2013, avec un 1er single, Do I Wanna Know, avec lequel ils ont ouvert le show (et que vous pouvez entendre sur OÜI FM !

L’Australie est un pays à 70% aride, semi désertique pour la plupart, et où le nombre de kangourous dépasse la population humaine. Ces conditions doivent offrir un environnement parfait pour la créativité. Il suffit d’assister a un « double bill » australien tel que Tame Impala suivi de Nick Cave et ses Bad Seeds pour s’en rendre compte.

Tame Impala ont réussi à s’imposer comme étant l’un des plus grands groupes de rock psychédélique de leur génération. Certes, leurs influences sont facilement identifiables mais la qualité de leur performance vous le fait très rapidement oublier. Après seulement deux albums, le trio mené par Kevin Parker, qui écrit/compose/ joue de tous les instruments en studio, est digne des plus grands groupes des années 70, mélangeant blues, jazz et hard rock pour livrer un rock onirique des plus beaux effets !

Nick Cave est un grand. Très grand. Tantôt musicien, scénariste, poète, moustachu de compétition, il est multi talentueux et ça se voit. Accompagné de ses légendaires Bad Seeds, il chante, crie, danse comme un jeune homme. Il passe de la fosse au piano, monte SUR la foule, ses musiciens se déchainent et l’énergie qui émane de ce show est enivrante. De voir ces quinquagénaires, poilus, avec des gueules directement tirées de The Proposition de Hillcoat, (pour le coup vraiment directement, puisque ce sont eux…) est un vrai bonheur ! Peu importe que cela soit de temps à autre un peu décalé, que Nick Cave aie besoin de se rappeler les paroles à l’aide d’un pupitre, le spectacle est énorme. Et c’est pour ça qu’on est là !

 Mais aussi pour Palma Violet, Skunk Anansie, Queen of the Stone Age et the National qui passent ce soir ! A demain !