No Money Kids en concert dans un lieu unique à Noisiel

Publié le 10 novembre 2017 à 0:00

Le 2 décembre 2017 à 19:00

La Ferme du Buisson
allée de la Ferme
77186 Noisiel

No Money Kids et Heymoonshaker investissent le 2 décembre 2017 un lieu unique : la Ferme à Buisson de Noisiel. On vous invite.

No Money Kids ©Djamel Boucly

Frontal, animal et sans détour. Les éloges sur le duo français No Money Kids ne tarissent pas. D’ailleurs, ils commencent à avoir de la bouteille : depuis 2013,  Félix Matschulat (guitare et chant) et J.M. Pelatan (basse et machines samples) explorent de multiples thématiques comme l’errance, le féminisme, l’homosexualité ou la vieillesse. Le 2 décembre 2017, préparez-vous à les voir dans un lieu unique : la Ferme du Buisson, à Noisiel. Avec eux : le duo brûlant, Heymoonshaker. Pas étonnant lorsque l’on sait que ces deux groupes tâtonnent avec tous les styles : soul, blues, électro, jazz…

Né d’une rencontre studio en banlieue parisienne, No Money Kids décrochent la finale de nombreux tremplins, tapent dans l’œil des médias et écument les salles et les festivals. Mieux, le duo “électro-blues” s’associe au photographe Djamel Boucly pour développer un univers graphique à leur image : une esthétique en “noir et blanc”, un clair-obscur, qui cherche la beauté dans la souffrance. Des Kids génération Larry Clark.

Le tandem s’entoure de partenaires professionnels : le management Paradoxx , les tourneurs Nueva Onda et Pyrprod , l’éditeur Alter-K , le label Roy Music , l’agence Next Step (ch), et sort ses premiers clips avec des réalisateurs internationaux. Après plus d’une centaine de concerts, les Kids prennent de la bouteille, pas du pinard ou des bulles bourgeoises, mais un bon vieux whisky tourbeux. Faut que ça décape, à l’image de leurs premiers enregistrements studio, dans lequel ils esquissent la misère sociale, la marginalité (Vagabond Train), le féminisme (avec le titre Government), l’isolement (Rather be the devil), l’homosexualité (Man) ou la vieillesse (Old Man). La preuve que les Kids ne sont pas toujours des sales gosses.

Heymoonshaker, l’originalité à l’encre de blues

En première partie, No Money Kids s’accompagnera de Heymoonshaker. Depuis son premier album Noir sorti en 2015, cet autre duo de blues a explosé. D’abord repéré pour son originalité à tremper le beatbox dans l’encre du blues, le groupe a étendu sa gamme vers la soul et le rock. Heymoonshaker est une alchimie totale et unique entre Andy Balcon, voix possédée et guitare blues, et Dave Crowe, boîte à rythmes humaine et puissante. Ces deux morceaux de fer argentés sont forgés ensemble par des battements mystiques et énergiques. Ça promet.

On vous invite à leur concert le 2 décembre à la Ferme du Buisson, à Noisiel.

De quelle nationalité sont les No Money Kids ?

  1. Britannique
  2. Américaine
  3. Française

Vous devez vous identifier pour participer au concours

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire »

Commentaires