À New York avec Niko

Publié le 3 mai 2013 à 16:52
Cécile Descamps Par Cécile Descamps
Rédactrice

À New York avec NikoNiko est parti à New York en écoutant le Morning Rock (6h-9h) sur OÜI FM ! Sympa, il partage les souvenirs de son voyage, ainsi que quelques photos !

« L’organisation pour cette aventure, par les équipes de OÜI FM, Air France, et de l’hôtel Gansevoort Park Avenue de New York, fut impeccable : très disponibles, fort sympathiques, et d’une grande efficacité. Encore mille mercis à tous pour ce magnifique cadeau !

Notre atterrissage à 12h30 se fit sous le soleil d’une magnifique journée qui s’offrait à nous. En quittant l’aéroport JFK, direction le quartier de Dumbo dans Brooklyn, pour y déguster un fameux et succulent chocolat chaud de chez Jacques Torres Chocolate dans le petit Brooklyn Bridge Park. Notre chauffeur de taxi, francophone, nous a donné bon nombres de super bonnes petites infos ! Les papilles calmées, nous étions prêts pour traverser le Brooklyn Bridge à pied (nous laissant découvrir la Manhattan skyline), remonter Bowery, passer devant feu le CBGB, puis poursuivre jusqu’à Park Avenue afin d’arriver a l’hôtel Gansevoort Park Avenue.

J’avais appréhendé la visite de New York en m’étant imaginé un étouffement, une oppression de murs et de béton, une masse de personnes marchant mécaniquement, une austérité dominante… Mais non, c’était au contraire très agréable, les rues sont très larges et aérées, les bâtiments très massifs impressionnent sans effrayer. Et même si on s’y prépare, être au pied d’un Empire State Building ou d’un One World Trade Center vous fait quand même vous sentir minuscule, sans oublier les multiples faits qui ont construit leurs réputations.

Le reste du programme : promenades sur les avenues mythiques telles que Broadway, la 5ème avenue, Wall Street, Times Square, un tour en ferry pour passer devant la Statue de la Liberté… Nous nous sommes aussi promenés dans Central Park pour y déguster un bagel sur le pouce, y faire une petite sieste au calme, allongés sur la grande pelouse du Sheep Meadow avant d’aller se boire un grand café a l’américaine sur le Bow Bridge, d’écouter et de regarder danser une bande de jeunes fans de hip-hop vers la fontaine de Bethesda ! Nous avons aussi fait la queue pour pouvoir imaginer l’horreur du 11/09 et découvrir les immenses bassins construits sur les emplacements des Twin Towers, et avons rejoint Chelsea pour emprunter la High Line Meatpacking offrant une agréable promenade de plus de 1,420 miles (+/- 2,3km) Quels sublimes moments passés là, des instants gravés en tête et en mémoire numérique !

On m’avait dépeint les new yorkais comme des personnes distantes et austères, mais bien au contraire, je les ai trouvés accueillants, souriants, prenant le temps de répéter leurs phrases plus lentement (l’accent américain est très dur a comprendre quand on est habitué comme moi à un anglais pure souche très pausé!), très serviables et aimables. L’époque se prêtait aussi pour ne pas rencontrer une foule de piétons sur les trottoirs, ce qui adoucissait le trip.

Je m’étais renseigné afin de savoir ce qu’il pouvait y avoir comme manifestations, genre concerts ou autres. Il se trouve que nous arrivions le 14 avril, et que le lendemain soir, Muse jouait au Madison Square Garden avec en première partie Biffy Clyro… l’occasion était trop bonne, et je ne pouvais absolument pas ne pas y aller ! Un concert impeccable, comme on pouvait s’y attendre, une mise en bouche sublime, la bande de Simon Neil a su talentueusement lancer la soirée à coups de Black Chandelier, Opposites et autres Biblical. Puis… Muse !!! Parfait, carré, comment ne pas trouver Muse sublime ? Je pourrais essayer de raconter le concert si je n’avais pas déjà usé toutes mes possibilités de vocabulaire auparavant ! La seule chose à savoir, c’est que ce fut un excellent moment et que je conseille à tous ceux qui n’ont pas encore vu Muse en concert d’aller les voir dès que possible !

L’hôtel Gansevoort Park Avenue : somptueux endroit. Très chic, l’ambiance branchée domine les lieux, une atmosphère très calme et disponible. Placé au 18ème étage, la vue était plongeante, et direct sur l’Empire State Building ! Une chambre très confortable et très bien insonorisée, ce qui n’est pas du tout négligeable dans une ville qui ne dort jamais, avec son lot de sirènes de police, de pompiers, d’ambulances et de klaxons en tout genres ! Les breakfasts dans le restaurant de l’hôtel, servis avec beaucoup d’amabilités, étaient tout aussi délicieux les uns que les autres.

Voila, il y a encore certainement beaucoup d’autres choses à dire, mais bon, j’ai l’impression que j’en ai déjà beaucoup raconté, et ne voudrais pas vous assommer sous les blablas d’un gars qui a vraiment trop kiffé ce merveilleux cadeau que vous lui avez fait. »