Morrissey, tu es sûr que ça va ?

Publié le 10 mai 2017 à 13:42
Angèle Chatelier Par Angèle Chatelier
Journaliste

Il faut croire que l’ancien chanteur des Smiths, Morrissey, s’est intéressé à la présidentielle française. Surtout lors du débat d’entre deux tours. Il a provoqué une nouvelle fois une polémique en déclarant que Marine Le Pen l’avait « aisément remporté ».

« On ne peut plus avoir confiance dans les médias mainstreams. Leur ordre du jour privé est plus important que les faits, la réalité ou leur devoir d’information.” Morrissey attaque. Dans un post Facebook – supprimé depuis, relatent les Inrocks -, l’ancien chanteur de The Smiths a fustigé les médias français, peu de temps après le débat des candidats du second tour de la présidentielle, Marine Le Pen et Emmanuel Macron. “Marine Le Pen a aisément remporté le débat des élections françaises” a-t-il commencé, taclant ensuite la BBC et CNN qui, selon lui, « disent que Macron a gagné le débat ». Il faut dire que le chanteur est un immense habitué des polémiques. Surtout lorsqu’elles concernent la politique.

En 2006 déjà, beaucoup doutaient d’un possible racisme de Morrissey, surtout avec une interview réalisée par le magazine NME : « “Les frontières de l’Angleterre ont été submergées (…) On a soldé l’Angleterre (…) Si vous vous promenez dans le quartier de Knightsbridge, vous n’entendrez plus un seul accent anglais. » avait-il déclaré, ajoutant :

« Vous entendrez des accents de la planète entière, mais aucun accent d’ici (…) Vous ne pouvez pas dire : “Allez, tout le monde peut venir habiter chez moi, installez-vous sur mon lit, prenez ce que vous voulez, faites ce que vous voulez”. Ça ne marcherait pas (…) Ce que l’Angleterre est devenue n’a rien à voir avec ce qu’elle était. C’est déplorable, nous avons tant perdu au change…”

Suite à son interview – et les multiples demandes de la part du magazine d’éclaircir certains points avec le chanteur -, Morrissey avait exprimé sa « détestation » pour le « racisme, l’oppression ou quelque forme de cruauté ». Ajoutant : « Le racisme dépasse l’entendement et n’a pas la moindre place dans notre société ». 

Pourtant, pour beaucoup, son racisme potentiel s’est confirmé en mars dernier à la publication d’un de ses tee-shirts. Dessus, l’écrivain James Baldwin avec l’inscription « Je porte du noir car je suis noir à l’intérieur », paroles extraites du titre Unloveable des Smiths.

Morrissey n’est aussi pas tendre avec ses confrères artistes. Il a par exemple décrit la chanteuse Madonna comme plus proche de la prostitution organisée que de quoi que ce soit d’autre, ou Oasis de « fades ». Le chanteur a d’autres combats, notamment celui du végétarisme. En 2009 au festival Coachella, il quittait la scène à cause d’odeurs de barbecue, non sans déclarer :  » Je peux sentir l’odeur de chaire brûlée… j’espère qu’elle est humaine ». Le Huffington Post a lister un certain nombre de ses frasques. Bonne lecture.