Livre – Du danger de perdre patience en faisant son plein d’essence

Publié le 6 avril 2015 à 0:00

Du danger de perdre patience en faisant son plein d'essence : à découvrir aux éditions Robert Laffont avec OÜI FMBienvenue dans l’univers impitoyable de Victor Cobus, trader et taulard. À découvrir aux éditions Robert Laffont, avec OÜI FM !

Luxueux appartement dans le XVIe, villa à Deauville, chalet à Chamonix, coke et whisky à gogo, avalanche de filles « bombesques »… Victor Cobus est un trader comme on adore les détester, arrogant et brillant, avec ce seul petit supplément d’âme : il écrit des romans policiers à ses heures perdues. Une nuit, à la sortie d’une station-service, une Porsche Carrera lui barre la route. Hors de lui, il se met à klaxonner. Sans imaginer que ce coup de klaxon va transformer sa vie en enfer… Incarcéré à Fleury-Mérogis, Cobus se retrouve dans le collimateur du caïd de la prison. Autant dire qu’il ne lui reste guère que les prières pour sauver sa peau. Les matons lui proposent alors un deal : assurer sa protection à condition qu’il fasse fructifier leur petit pécule de 30 000 euros, la totalité de leurs économies. Et voilà Victor Cobus reprenant du service. Sa salle des marchés est désormais une cellule de prison dotée d’un ordinateur et d’une connexion Internet. Mais lorsque c’est votre vie qui dépend des fluctuations du Dow Jones et du CAC 40, le métier de trader prend une tout autre dimension…

Jubilatoire et déjantée, une formidable comédie policière. Être embringué dans des situations impossibles et plongé dans des milieux extrêmes qu’il n’était pas né pour fréquenter : tel semble être le destin du héros du Monde selon Cobus, nouvelle série dont Pascal Martin signe ici le premier volet. Récompensé pour sa première saga romanesque Les Coureurs de nuit par le prix Exbrayat et le prix IntraMuros, l’auteur Pascal Martin est journaliste et reporter d’investigation pour France 2.

Avec OÜI FM, tentez de gagner votre exemplaire du Monde selon Cobus, premier volet, en répondant à la question suivante :

Désolé le concours est terminé