Les vieux albums se sont mieux vendus aux États-Unis en 2015

Publié le 19 janvier 2016 à 13:24
Angèle Chatelier Par Angèle Chatelier
Journaliste

Et c’est une première.

Si la discographie des Beatles est désormais disponible sur les plates-formes de streaming, leurs albums se vendent encore aux formats physiques (CD ou vinyles). Pour la première fois aux États-Unis, les ventes d’albums d’avant 2015 ont dépassé les ventes d’albums physiques sortis dans l’année.

Les vieux albums se sont mieux vendus aux États-Unis en 2015

En bordeau, les sorties de l’année 2015. En bleu, l’ancien répertoire. Étude faite sur dix ans à partir de 2005. ©Nielsen

65,8 millions d’albums sortis en 2015 se sont vendus contre 71,2 millions de « vieux » album selon Nielsen Soundscan, organisme qui suit les ventes de produits musicaux aux États-Unis et au Canada.

Toutefois, ce chiffre est à prendre en demi-mesure : les ventes digitales d’albums sortis en 2015 tiennent le coup. L’organisme révèle que 52,5 millions d’albums se sont vendus sur les plates-formes digitales pour l’année 2015, contre 50,9 millions pour le reste.

Un certain spleen des titres d’antan ? Ce grand retour du back catalogue peut aussi s’expliquer par la montée du vinyle : depuis quelques années, il est le seul support en hausse dans le marché de la musique. En 2015, il aurait même rapporté plus que le streaming (selon un rapport de la Recording Industry Association of America, ndlr).

Que les plus grands nostalgiques d’entre nous se rassurent : vous n’êtes pas seuls.

-Via-