Les nouveautés de OÜI FM – vendredi 27 mai

Publié le 27 mai 2016 à 16:53
Mathieu David Par Mathieu David
Rédacteur

OÜI FM vous présente les albums qui sortent ce vendredi.

Band of SkullsBy Default

Vous avez découvert le disque dans Bring The Noise, By Default, le quatrième album de Band of Skulls, sonne comme celui d’un groupe au sommet de sa forme, plus impliqué et concentré que jamais dans sa carrière. Une offrande au rock’n’roll réduit à son expression la plus brute, la plus vive, canalisant toute la fougue du groupe. Avec des inventions déjantées éclatant dans les chœurs, des brûlots de trois minutes minutieusement ciselés et addictifs, destinés à devenir les hymnes de cet Eté, et encore plus loin… sans modestie aucune.

Las Aves – Die In Shanghai

Las Aves est un gang du futur, mystérieux et avant-gardiste. Leur premier album, Die In Shanghai, en est le manifeste brûlant, révélant l’existence d’une pop résolument nouvelle. Il s’agit d’un disque ambitieux, attaché à brouiller les pistes, où l’intelligence musicale côtoie l’énergie brute d’une émotion incarnée. Art Pop, Future Rock, Heavy R’n’B, il faudrait inventer une dénomination pour qualifier cet opus novateur, dont les 11 titres font mouche à chaque écoute.

MiossecMammifères

Voici le dixième album de Miossec. À 51 ans et 20 ans de carrière, l’artiste brestois ne se repose pas sur ses lauriers et propose un disque différent d’Ici bas, ici même, sorti en 2014. En effet, cette nouvelle galette semble plus épurée, voire plus sombre, tout en mettant en avant la section instrumentale, chère au chanteur.

Lacuna CoilDelirium

Les metalleux italiens reviennent avec un album toujours plus moderne et plus agressif. Si la voix enchanteresse de Cristina Scabbia continue de faire rêver plus d’un chevelu, les cris d’Andrea Ferro alliés aux riffs agressifs du groupe continuent de conter cette fable sur la folie et l’introspection sombre. Ne manquez pas leur interview dans Bring The Noise le jeudi 2 juin !

 

Death AngelThe Evil Divide

Le groupe de thrash metal américain revient avec son huitième album sous le bras et compte bien faire bouger plus d’une crinière en mêlant comme toujours agressivité et variété. Avec un propos toujours rageur du chanteur Mark Osegueda, tantôt renforcé par des riffs assassins, tantôt adouci par des phases plus épurées, ce The Evil Divide montre un groupe qui maintient sa ligne de conduite sans se reposer sur ses acquis.