Les jours de l’humanité sont-ils comptés ?

Publié le 21 novembre 2016 à 19:40
Mathieu David Par Mathieu David
Rédacteur

TerreStephen Hawking ne donne pas plus de 1 000 ans à l’humanité pour survivre sur Terre.

« Je ne pense pas que nous survivions encore 1 000 ans sans nous échapper de notre fragile planète. » Voici le constat alarmant que dresse Stephen Hawking, éminent physicien et cosmologue britannique, lors d’une conférence d’environ une heure tenue le 14 novembre à l’université d’Oxford.

Pire encore, selon le scientifique, c’est l’humanité elle-même qui provoquerait sa propre fin. La raison : la vitesse à laquelle les ressources terrestres sont consommées, à un « rythme insoutenable » rapporte le média américain le Washington Post. Il développe : « Bien que les chances qu’un désastre arrive à la Terre une année donnée soient assez faibles, elles augmentent de plus en plus, jusqu’à devenir inéluctables entre les prochaines 1 000 et 10 000 années. Pendant ce laps de temps, nous devons nous étendre dans l’espace et explorer les autres étoiles, pour qu’une catastrophe sur Terre ne provoque pas l’extinction de l’espèce humaine. »

La seule solution qu’il entrevoit serait donc de quitter la Terre. Cette solution lui permet de stephen_hawking_2008_nasane pas perdre espoir, car selon lui, nous vivons dans « une formidable époque pour mener des recherche sur la physique théorique. » Son conseil ne s’est pas arrêté là : « Souvenez-vous de regarder les étoiles et non vos pieds. Tentez de donner un sens à ces merveilles qui vous entourent. »

Né en 1942 et actuellement atteint de la maladie de Charcot, dont la paralysie provoquée le force à s’exprimer à travers un ordinateur, Stephen Hawking est notamment connu pour ses recherches concernant les trous noirs. Il a d’ailleurs déclaré lors de sa conférence : « Notre carte de l’univers a grandement changé en 50 ans et je suis heureux d’y avoir apporté ma petite contribution.«