Lemmy est maintenant un prédateur préhistorique

Publié le 9 août 2017 à 18:44
Mathieu David Par Mathieu David
Rédacteur

Une nouvelle espèce d’animal disparue a emprunté le nom du défunt chanteur de Motörhead.

Les fans de rock se dissimulent partout, et aussi parmi les paléontologues. Ainsi, Michaela Johnson, de l’université d’Edimbourg (Écosse), et son équipe ont réussi à retrouver, parmi des ossements du Musée d’Histoire naturelle de Londres rangés par erreur avec ceux de crocodiles des mers, le crâne d’une espèce de prédateur jusqu’alors inconnue qui sévissait il y a environ 164 millions d’années, en plein jurassique.

Le nom qui a été choisi par les scientifiques qui l’ont retrouvé est Lemmysuchus obtusidens, soit le crocodile Lemmy aux dents émoussées. Les fans de Motörhead auront immédiatement reconnu la facétie des scientifiques à nommer l’animal préhistorique d’après le leader du trio britannique. Lorna Steel, curatrice du musée où le fossile a été retrouvé, a déclaré : « Bien que Lemmy nous ait quittés en 2015, nous aimons à penser qu’il aurait levé son verre à Lemmysuchus, l’une des plus redoutables créatures des mers qui n’ait jamais foulé la Terre. »

En effet, il s’agit d’un prédateur monstrueux, selon l’analyse de Michaela Johnson : « Avec un crâne d’un mètre et une taille de 5,8 mètres au total, il aurait été l’un des prédateurs côtiers les plus imposants de son époque. » Ses dents émoussées lui auraient permis de broyer les carapaces de tortues, contrairement aux dents aiguisées d’autres sauriens, plus aptes à croquer la chair de poisson.

Ce n’est pas la première fois que des scientifiques rendent hommage à leurs idoles, puisque cela a été le cas pour des fans de Pink Floyd avec une espèce de crevette, ou encore avec Megadeth pour une araignée.