Le vinyle fait un bon au Royaume-Uni

Publié le 3 janvier 2017 à 14:37
Angèle Chatelier Par Angèle Chatelier
Journaliste

Les ventes de vinyles au Royaume-Uni ont atteint un chiffre record en 2016, rapporte la British Phonographic Industry (BPI). David Bowie n’y est pas pour rien.

Un score plus atteint depuis 1991 : en 2016, le Royaume-Uni a écoulé plus de trois millions de vinyles. Une augmentation de 53% par rapport à l’année précédente. Le tout … grâce à David Bowie. L’artiste s’est imposé dans le Top 30 des ventes de vinyles avec cinq album dont le dernier, Blackstar. A lui seul, il a été le disque le plus vendu de l’année dans ce format. Le vinyle représente aujourd’hui 5% du marché des albums au pays de Noel Gallagher, rapporte le BPI.

Geoff Taylor, directeur exécutif du BPI et des Brit Awards, interviewé par l’AFP, savoure : « La demande de vinyles a bondi à des niveaux pas vus depuis le début des années 90 ». Ajoutant : « Les fans ont également acheté des CD de la musique qu’ils ont découvert et savourée sur les services de streaming ». Car les plateformes d’écoutes en ligne, aussi, se portent bien. Les abonnés payants sont passés de 8 à 67 millions dans le monde en cinq ans. Une croissance faramineuse.

Au Royaume-Uni, la fréquentation des plateformes de streaming a augmenté de 500% depuis 2013. En deux mille seize, 45 milliards de titres ont été écoutés en ligne par les britanniques. « Nous pensons que ces performances sont révélatrices de la promesse d’une nouvelle ère pour la musique » s’enthousiasme Geoff Taylor. Le tout pour « les fans, les artistes et l’écosystème de la musique ».

-Via-