Le Seigneur des Anneaux n’aura plus son « Comptoir du Bilbon »

Publié le 20 avril 2017 à 15:39
Angèle Chatelier Par Angèle Chatelier
Journaliste

Samuel Coatrieux, un commerçant breton, a eu la mauvaise surprise de recevoir un courrier d’avocat en février dernier : il avait ouvert son épicerie au nom de « Comptoir de Bilbon », référence évidente au personnage de la saga Le Seigneur des Anneaux. Ce qui n’a pas plu à la société productrice.

Samuel Coatrieux – crédit photo : s.prevost

« Je ne connais pas la moitié d’entre vous à moitié autant que je le voudrais ; et j’aime moins que la moitié d’entre vous à moitié aussi bien que vous le méritez. » Cette phrase culte de Bilbo dans Le Seigneur des Anneaux aurait pu être inscrite sur la devanture de l’épicerie de Samuel Coatrieux. Fan inconditionnel des histoires de J. R. R. Tolkien, le commerçant, installé à Morlaix (Bretagne) avait ouvert en décembre dernier « Le Comptoir du Bilbon ». Un clin d’œil évident à Bilbo Bessac, l’un des personnages phares de la saga.

Mais aie. Malgré son sourire communicatif et sa semble-t-il bonne foi, l’ancien géomètre de 40 ans ne s’est pas fait que des amis : il reçoit en février une lettre d’un cabinet d’avocat le pressant de changer le nom de son enseigne. L’expéditeur ? The Saul Zaentz Company, la société productrice du premier volet du Seigneur des Anneaux.

Bilbon et les Hobbits collaient bien avec l’image de l’épicerie. Ce n’est pas juste parce que j’étais fan que j’ai choisi ce nom, c’est parce qu’il y avait une logique avec mon commerce

Suite à ce saugrenu courrier, Samuel a préféré ne pas se battre : « J’ai pris la décision assez rapidement pour ne pas m’engager dans des procédures interminables et coûteuses » a-t-il expliqué. Le commerçant a dû changer, non seulement la devanture, mais aussi son logo, son site et ses cartes de visites. Le Bordelais d’origine explique cependant ne pas trop comprendre cette décision : aucun de ses produits à l’intérieur concernent la saga, s’efforce-t-il de rappeler. L’image de Bilbon et les Hobbits collait surtout très bien à l’image de son épicerie : « [Ce sont] des épicuriens, ils aiment manger, faire la fête » assure-t-il.

« Le Comptoir du Bilbon » se prénomme désormais modestement « Le Comptoir du Samuel ». Mais avec ce sacré coup de pub, on ne se fait pas trop de soucis.