Le kebab comme affirmation politique

Publié le 17 juin 2015 à 11:53
Angèle Chatelier Par Angèle Chatelier
Journaliste

Le kebab comme affirmation politiqueQui en rentrant d’un concert ou d’une soirée ne s’est jamais arrêté de dévorer un kebab ?  Animés, pas chers, la plupart d’entre eux sont ouverts très tard. Si c’est un plaisir pour beaucoup, il est aussi une véritable tare pour d’autres. Le kebab, nouveau joujou des polémiques ? OÜI FM a rencontré Joachim Barbier, journaliste pour le magazine Society qui a co-écrit un article à ce sujet.

Si le kebab semble être une simple alimentation facile et conviviale, il est aussi un vrai phénomène politique. « Trop de vendeurs de kebabs, c’est une menace pour l’image historique et l’identité de la ville » C’est ce qu’aurait déclaré Robert Ménard, maire de Béziers. Peur d’une islamisation du territoire ? Riverains mécontents du bruit ? Les français sont en tous cas les seconds plus gros consommateurs de kebabs en Europe.

Joachim Barbier et Paul Bemer, journalistes pour le magazine Society sont allés d’Istanbul à la porte de Clichy pour rencontrer vendeurs, contestataires et clients. Ils nous en disent un peu plus.

(Bande son du reportage : Acid Arab – Zhar ; extrait du sketch de Kibar Aykut : Les Kebabs)

Reportage d’Angèle Chatelier