Lana Del Rey – un premier album critiqué

Publié le 30 janvier 2012 à 21:00
Melodie Ravasi Par Melodie Ravasi
Rédactrice

born to die lana del reyLana del Rey, la chanteuse la plus médiatique du moment, livre aujourd’hui son premier album Born to Die.

La frêle Américaine de 25 ans, se retrouve coincée dans son personnage de vamp de télé-réalité” peut-on lire dans Libération.

Les critiques ne l’épargnent pas : Born to Dieest plombé d’entrée par sa production, confiée à Emile Haynie, qui s’y connaît surtout en hip-hop dodu (Ghostface Killah) et en r’n’b chargé (Kanye West). Un choix bien réfléchi, qui habille Lana del Rey en extraterrestre descendue sur Terre pour unir les consommateurs de rap, de soul, de r’n’b et de pop. Cette boulimie désincarnée, farcie d’effets risibles (carillons, harpe volée à Mariah Carey, et même un ineffable couplet en français dans Carmen), annule les bonnes mélodies (Radio, Blue Jeans) et achève de faire de Born to Die un disque épuisant, déjà ringard”.

Ouch ! ça pique un peu là !