La musique n’est pas la grande oubliée du Festival de Cannes

Publié le 29 mai 2017 à 12:07
Angèle Chatelier Par Angèle Chatelier
Journaliste

Depuis sept ans, la musique n’est plus la grande oubliée du Festival de Cannes. Une compétition parallèle, Cannes Soundtrack récompense la meilleure bande-originale. Cette année, la musique psychédélique et déroutante est à l’honneur.

Non. Nous évoquerons à peine The Square de Ruben Östlund, Palme d’or de la 70ème édition du Festival de Cannes. Nous devrions aussi parler de l’encensé 120 battements par minute de Robin Campillo, Grand Prix du jury. Pourtant, c’est bien à l’artiste Oneohtrix Point Never que cet article est consacré. Daniel Lopatin, dans la vraie vie, est l’heureux vainqueur du prix de la meilleure bande-originale, remis par le Cannes Soundtrack – une compétition parallèle au Festival de Cannes, dont le jury est composé d’une vingtaine de médias.

Oneohtrix Point Never a réalisé la bande-originale du road-movie Good Time avec Robert Pattinson. Mieux encore, l’artiste s’est entouré du géant Iggy Pop et de sa voix roc pour le titre The Pure and the Damned.

Installé à Brooklyn, Oneohtrix Point Never a sorti en juin 2010 l’album Returnal, qualifié de « drone », et « d’ambiant » par la critique. L’artiste déjà réalisé la bande-originale de The Bling Ring, réalisé par Sofia Coppola, sorti en 2013. Bravo l’artiste.