La bière à l’hélium n’existe pas… et c’est bien dommage !

Publié le 10 août 2015 à 18:11
Cécile Descamps Par Cécile Descamps
Rédactrice

Depuis quelques jours, une vidéo resurgit sur les réseaux sociaux quelques mois après sa première mise en ligne : deux testeurs de bière allemands qui ont l’air de bien s’amuser en testant… une bière à l’hélium ! C’est bien drôle, mais c’est un fake ! On vous explique pourquoi.

C’est un grand classique des préparatifs d’anniversaires, mariages et autres bar mitzvah : la grosse marrade au moment de gonfler les ballons à l’hélium ! Tout est plus drôle avec une voix tout droit sortie d’un dessin animé, non ?

À l’origine, la bière à l’hélium est l’œuvre de la brasserie américaine Samuel Adams qui annonçait, le 1er avril 2014, le lancement de l’HeliYUM ! Coincidence ? Absolument pas.

Et si la bière à l’hélium existait ? Imaginez les fous rires autour d’une mousse ! Il s’agissait malheureusement bien d’un poisson d’avril, dont l’idée fut reprise cette année par deux testeurs de bière allemands qui mirent en ligne leur vidéo. Et c’est vrai que l’idée nous fait bien rire… mais inutile d’attendre : on ne pourra jamais brasser une bière à l’hélium.

L’hélium est le gaz le moins soluble dans l’eau (qui est l’ingrédient principal de la bière, à hauteur de 80 à 90%). À une température de 10°C, seulement 0,0016 g d’hélium peuvent être dissouts dans un litre d’eau. À la même température, on peut dissoudre 2,5 g de CO2, le gaz le plus souvent retrouvé dans la bière, dans 1 litre d’eau : c’est 1600 fois plus ! De plus, l’hélium est un gaz non renouvelable qui connaitra bientôt une pénurie mondiale.