Klaxons + Griefjoy + Natas Loves You + Le Vasco – Soirs d’été 2014

Publié le 10 juillet 2014 à 13:01
Cécile Descamps Par Cécile Descamps
Rédactrice

Dansons sous la pluie : c’était un peu le mot d’ordre de cette quatrième soirée du festival Soirs d’été avec la découverte Le Vasco, la pop psyché de Natas Loves You, les très branchés Griefjoy et la dance punk de Klaxons… Même pas peur !

Depuis le début de la journée, on regardait le ciel, inquiets pour la soirée… et on avait raison : il a plu presque sans discontinuer, du premier au dernier concert de cette soirée ! Mais rien ne vous arrête ! Vous étiez quand même au rendez-vous, sur une Place de la République transformée (non pas en patinoire, mauvaises langues) en champ de parapluies et autre k-ways !

On entame la soirée avec une découverte : Le Vasco, combo de banlieue parisienne entre musique savante et improvisation, nous livrent leur big beat gonflé à bloc. Projet fondé il y a quelques années et emmené par Louise, la chanteuse, Le Vasco fait partie des belles surprises de cette édition 2014 du festival Soirs d’été. Plein d’énergie et d’entrain, les grosses basses de leur electro-pop sous acide frappaient le parvis de la place de la République et ont profité à un public curieux, à la recherche de nouveauté.

20h : la place commence à bien se remplir pour Natas Loves You, « le groupe le plus cosmopolite de ce festival« , dixit Dom Kiris  La sauce prend, peu importe la flotte. Dans la foule : des fans fidèles et de nouveaux, à n’en pas douter, conquis par le set efficace de l’équipe. les cinq jeunes hommes sont auteurs de belles fresques pop dessinées au crayon de The Beatles, aux ambiances feutrées et nostalgiques de Metronomy. Des influences maîtrisées qui ont permis aux jeunes gens de délivrer un set impeccable de A à Z, ponctué par leur tube quasi-instantané Go or Linger. Une jeunesse pleine de promesses.

Le set de Griefjoy qui s’enchaîne fait monter l’excitation Place de la République. Les niçois défendent leur album avec brio face à une foule de plus en plus compacte sous les parapluies, mais aussi de plus en plus chaude, sautant sur le hit chaloupé Touch Ground en fin de set. On comprend l’engouement suscité toute cette année par Griefjoy, un groupe pourtant discret aux influences piochées tant du côté du jazz que du hip-hop.

Nouveau plat de résistance pour cette quatrième fournée de lives gratuits Place de la République, et encore une fois on avait du lourd à vous proposer : les Klaxons signaient leur grand retour en France ! Après une date à guichet fermé il y a quelques mois, leur nouvelle date parisienne se tenait en plein cœur de Paris, sous un ciel menaçant mais face à un public transi, survolté. Tout de blanc vêtus, les trois membres fondateurs (accompagnés d’un nouveau batteur), ont su récompenser leurs fans courageux qui ont bravé les éléments ! Ils déroulent leur fameuse pop spatiale, bourrée d’énergie, sans accrocs. Ils viennent de sortir leur troisième album, Love Frequency : pas de doute, c’est bien sur cette fréquence qu’était branchée la Place de la République lors les tubes There Is No Other Time, Golden Skans ou Echoes ont résonné. Comme la claque sonore qu’on a pris ce soir, en constatant la joie avec laquelle les trois boys ont déroulé leur setlist survoltée. Merci à eux. Merci à vous.