Jesus Christ Fashion barbe le 18 février à Glazart

Publié le 11 février 2012 à 0:01

Jesus Fashion BarbOÜI FM vous fait gagner des places pour la soirée The Future of Indie Made in France à Glazart le 18 février.

Le label Greed Recordings et Glazart présentent une soirée « The future of Indie made in France » avec trois groupes déjà ou prochainement incontournables qui allient mélodies imparables, sursauts distordus foudroyants et subtilité dans le geste ! Le « catchy as fuck lo-folk n’roll » des bien nommés Jesus Christ Fashion Barbe, l’indie rock désaxé deluxe de Moonman & The Unlikely Orchestra (qui présentent à cette occasion leur tout nouvel album Mascarade Labyrinthe) et l’indie pop sauvageonne des bouillonants Lolito. Le futur, c’est maintenant et tu viens avec nous.

JESUS CHRIST FASHION BARBE

Comme Gablé, ce trio vient de Caen et partage avec LA révélation 2009 un certain sens de l’absurde – jugez de ce nom ! Mais ne vous arrêtez pas à ce patronyme surréaliste. Loin du second degré rédhibitoire, Jesus Christ Fashion Barbe possède une tripotée de chansons importantes. Et déploie une pop vive et nerveuse, pas loin du Wedding Present (le hit Pimp) ou de Sebadoh (cette coolitude apparente). Bref, des enfants des années 90 qui ont fait l’école buissonnière chez les bons disquaires, et se permettent également de titiller la nouvelle scène folk orchestrale.

MOONMAN & THE UNLIKELY ORCHESTRA

De retour donc après cinq ans de composition et d’affinage, le groupe revient avec des titres ciselés pour un live incisif et jouissif. Sur un fil entre énergie indie rock US débridée et subtilité toute en arpèges mystérieux, la bande son bipolaire de Moonman and the Unlikely Orchestra étonne par son agilité et sa cohérence. Oscillant entre le rock indé expérimental du Sonic Youth des années 2000, les riffs enlevés des Pixies« >Pixies et l’attitude plus cool de Pavement, les dix titres du nouvel album Mascarade Labyrinthe remuent les tripes dans une chevauchée en grand-huit sur une route accidentée, entre bosses et faux-plat.

LOLITO

Quatre adolescents fouettés aux court-circuits électriques, balancés par des vagues synthétiques, Cherchant à travers des mélodies minimalistes une brèche vers l’Oeil du Triangle. Un rien d’excentrisme et les voici lancés vers des univers aussi différents que la pop acide des Pixies en passant par les accents hip hop des Beastie Boys pour venir s’échouer sur la mélancolie underground des Blonde Redhead. Cette délicieuse folie menée par une guitare électrique, un synthétiseur rétro, une basse souvent distordue et une batterie bien frappée sont servis par un chant féminin ne connaissant aucune limite.

Pour gagner vos invitations, répondez à la question suivante :

Désolé le concours est terminé