Jagwar Ma + Money à la Pias Nites

Publié le 2 septembre 2013 à 14:05

Le 9 septembre 2013 à 20:00

La Flèche d’Or
102 bis rue de Bagnolet
75020 Paris

Pias Nites 09/09/2013La Pias Nites revient le 9 septembre prochain à la Flèche d’Or ! Sur scène : Jagwar Ma et Money ! OÜI FM vous offre des invitations !

Money

Le quatuor composé de Jamie Lee, Charlie Cocksedge, Billy Byron et Scott Beaman s’est formé à Manchester au cœur d’un milieu underground prolifique. Le groupe incarne la passion, la créativité et l’optimisme d’une nouvelle génération d’artistes et de musiciens émergente. Ils aiment jouer dans des lieux ésotériques comme Sacred Trinity Church de Salford et le « Bunker », une ancienne usine à proximité de la prison de Strangeways.

Leur premier album, The Shadow Of Heaven, est empreint de nostalgie et d’introspection. Abordant les thèmes universels de l’esprit, l’amour et la perte, les anglais questionnent également la condition de l’homme dans le monde moderne.

Jagwar Ma

« Madchester + Beach Boys+ Tame Impala + Beatles + Matthew Dear + le futur ? C’est Jagwar Ma, duo australien promis à l’immensité.

L’équation Jagwar Ma est à la fois très simple et diablement compliqué : il y a tout, absolument tout, sur Howlin. Tout Manchester, des bouts de Stone Roses, des morceaux de Primal Scream, de l’acid, de la house, les Happy Mondays, Madchester mais pourquoi pas Liverpool, quelques mesures des Beatles qui venaient, fait peu connu, de Californie, la Californie des Beach Boys qui traînent aussi parfois dans le coin, les Beach Boys, souvenez-vous, ce vieux groupe des années 2030 (ou étaient-ce les 80’s ?) mené par Matthew Dear, l’électronicien sorcier qui, parfois, fait gouzi-gouzi sur une plage de Perth avec le psychédélisme magmatique (jagmatique ?) de Tame Impala, l’impala qui se colle parfois les drones de Panda Bear sur le visage en guise de déguisement mais n’oublie jamais les tubes de monoï synthétiques d’Empire of the Sun, pour cramer tranquillement sur le dancefloor.

Etc. etc. etc. : c’est à peu près l’effet, délire massif et bonheur total, que produit le sacré bordel et bordel sacré d’Howlin, disque semblant conçu pour draguer tous azimuts, cet été dans tous les Macumba du monde, l’hiver prochain dans votre canapé moelleux, pour plaire à l’indé exigeant comme à son très insouciant petit frère. » (Les Inrockuptibles)

Pour tenter de gagner vos invitations pour la Pias Nites le 9 septembre à la Flèche d’Or, répondez à la question suivante : 

Désolé le concours est terminé