Gaëtan Roussel rend hommage à Bashung et réouvre ses blessures

Publié le 29 mai 2015 à 20:04

Le 8 juillet 2015 à 19:00

Philharmonie de Paris
221 Avenue Jean Jaurès
75019 Paris

Re-Play Blessures : Gaëtan Roussel rend hommage en live à Alain Bashung, avec OÜI FML’artiste revient sur l’album qui a définit la carrière du chanteur, aujourd’hui disparu. À la Philharmonie de Paris le 8 juillet prochain, avec OÜI FM.

Le projet Gaëtan Roussel Re-Play Blessures dépasse le simple cadre des hommages rendus. Dernier collaborateur d’Alain Bashung pour lequel il réalisa et écrivit la majeure partie de l’album Bleu Pétrole, Gaëtan s’est décidé à célébrer Alain en se lançant dans la réinvention d’un de ses albums. Et pas n’importe quel album, mais celui qui en constitue sans doute le premier des nombreux sommets : Play Blessures, le disque fétiche de Roussel, publié en 1982 et en partie co-écrit (pour les textes) par Serge Gainsbourg. Si Gaëtan Roussel aime tant Play Blessures, c’est parce que ce disque définit mieux que tous les autres quelles étaient les obsessions lancinantes de Bashung, celles qui ont déterminé presque toute sa carrière. Une recherche permanente de l’association des contraires entre le primitif et la modernité, ici précisément entre le rockabilly sauvage et la glaciation cold-wave.

Pour cette création, Gaëtan Roussel va tenter de glisser ses propres sensations dans les interlignes de ce disque dont il connaît les moindres recoins. Il calera sa propre musique dans le mouvement perpétuel des boucles originelles, fusionnera à la matière parfois complexe de Play Blessures ses matériaux personnels qu’il travaillera, comme sur son album solo Ginger, avec les désormais pointures de la production modernes que sont The Shoes. En restant fidèle à l’esprit frondeur de ce disque, il n’hésitera pas à décliner la lettre selon son propre alphabet, et loin de l’idée d’imiter l’inimitable félin Alain, il interprètera ces chansons alcalines avec ses sentiments et ses inflexions à lui. Pour Gaëtan, Play Blessures demeure, plus de 30 ans après, un disque d’une entière liberté, et qui laisse ainsi toute la latitude pour employer la même liberté à le faire revivre.

Une expérience à vivre en live à la Philharmonie de Paris, le 8 juillet prochain, avec OÜI FM. Tentez de gagner vos places en répondant correctement à la question suivante :

Désolé le concours est terminé