Festival Art Sonic : le live report

Publié le 30 juillet 2014 à 16:34
Cécile Descamps Par Cécile Descamps
Rédactrice

Art Sonic #19 : l'édition 2014 à découvrir avec OÜI FML’équipe de OÜI FM était au Festival Art Sonic à Briouze les 18 et 19 juillet derniers ! On vous raconte…

Point météo : Il fait beau à Briouze. Voici la dernière news postée sur le site du festival Art Sonic. Un appel aux milliers de festivaliers ; ne vous couvrez-pas trop !

Pour la 19ème fois, Briouze et ses 1.600 habitants ont ouvert leurs portes pour accueillir énergumènes, hommes, femmes, passionnés et curieux au festival Art Sonic. Avec une programmation à multiples facettes passant du reggae au ska, jusqu’à l’électro/indé ou à la folk british de Lewis Evans, par exemple, Art Sonic assure aux normands et aux autres un week-end formidable.

Nos deux heures de train de retard n’auront pas entamé notre envie d’arriver sur le site du festival Art Sonic. Pour preuve, une fois les pieds sur place, nous avons commencé à bouger sur le reggae de Biga Ranx, une des têtes d’affiche du festival.

Ce n’est que le lendemain pourtant que le soleil fut au rendez-vous, prêt à nous faire attaquer une journée d’interviews avec des artistes de tous horizons…

On commence avec le rock souple et délicat des Nes Nation, une formation montante de la scène musicale de Caen. Après avoir touché au terrain du festival Calvadose de Rock en 2012, ils arrivent avec leur EP Superficial :

20 ans de carrière et une qualité d’expression qui n’est plus à démontrer, les Tagada Jones nous ont parlé de leurs revendications, leur punk noir mais consciencieux et bienséant contre le « capitalisme sauvage« . Sans mauvaise leçon de politique, nous avons traversé l’année, les médias et les affaires publiques, notamment à travers le Hellfest qui s’est encombré d’une bien mauvaise réputation pour ses riverains après un reportage. On écoute ?

Nes Nation, Concrete Knives, Samba de la muerte, Superpoze, Fakear… derrière tous ces artistes se cache un dénominateur commun ; la ville de Caen. Et son éclosion musicale est probablement partie d’un groupe, et d’un homme : Les Lanskies, et leur chanteur, Lewis Evans. En pleine tournée pourtant avec son groupe initial, le scousers des temps modernes a pris du temps pour lui pour s’attacher à sa propre sensibilité en créant ses propres chansons, entouré de ses amis musicos. Fermez les yeux, écoutez la session acoustique qu’il a fait pour nous et son interview, et la folk british n’aura plus de secret pour vous :

Destination touristique phare : Briouze. Qui l’eut-cru ? La Normandie ça n’est pas que la pluie, loin de là, c’est aussi une scène culturelle intense, et des festivals accueillants et sans prétention.

À l’année prochaine, Art Sonic, on te voit pour tes vingts ans !