Eiffel + Rachid Taha + Colours in the Street – Soirs d’été 2013

Publié le 15 juillet 2013 à 13:14
Matthias Haghcheno Par Matthias Haghcheno
Rédacteur

La semaine de concerts gratuits Place de la République s’achève comme elle a commencé : en beauté, et c’est le moins qu’on puisse dire. La très bonne surprise Colours in the Street, Monsieur Rachid Taha et le point d’orgue Eiffel.

Le magnifique public du festival Soirs d'été du 3ème OÜI FM ! ©Cédric Pinchon

Cinq jours. Cinq jours qu’on aura à peine vu passer. Cinq jours éprouvants, éreintants, qui nous ont fait nous coucher tard pour nous lever tôt le lendemain. Cinq jours sous un temps magnifique – quelle chance !, et autant de soirées un peu plus frileuses, mais réchauffées par la musique et l’ambiance. Cinq jours qu’on espère réitérer très prochainement. Mais en attendant, cinq jours qui se sont clôturés avec trois concerts au moins aussi marquants que les autres.

Colours in the Street en live au festival Soirs d'été du 3ème OÜI FM !

Cette dernière soirée a débuté avec le surprise Colours in the Street, groupe lauréat du Ricard S.A. Live Music. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ne l’ont pas volé ! Une pop fraîche et communicative, et une étonnante assurance qui leur déploie un avenir radieux dans les rues escarpées du monde de la musique.

Rachid Taha en live au festival Soirs d'été du 3ème OÜI FM !

Un peu en avance, Rachid Taha, costume et chapeau haut-de-forme, arrive sur la scène du festival. Trente ans de carrière déjà pour cet artiste algérien hors-normes, qui a enchanté la France entière et a brisé les barrières entre rock, raï et musique électronique. Un live unique, atypique et élégant, ou le célèbre Ya Rayah a côtoyé une reprise électrisante de Rock the Casbah !

Romain Humeau brandit Chat-muel Place de la République ! ©Cédric Pinchon

Dernier live de cette édition 2013 du festival Soirs d’été du 3ème OÜI FM, quel meilleur groupe qu’Eiffel pouvait clôturer une série de concerts gratuits en plein Paris ? Fierté locale, reprenant à leur compte le lourd héritage rock de Noir Désir, la bande de Romain Humeau a joué ses plus grandes hymnes, de Libre à À Tout Moment La Rue.

La façon idéale de terminer cette série de 15 concerts répartis sur cinq jours. Cinq jours qu’on n’est pas prêts d’oublier, cinq jours qui vous ont, on l’espère, comblés. Dans tous les cas, pour l’immense fête du rock que vous avez porté  à bout de bras, durant toute une semaine. C’est avec nostalgie qu’on quitte enfin la Place de la République pour lui rendre l’espace qu’elle nous a gentiment alloué. On reviendra, on ne sait pas quand, on ne sait pas où, mais OÜI FM réitérera, c’est une certitude !