Comme le souhaitait John Lennon, Yoko Ono va devenir officiellement co-auteure de « Imagine »

Publié le 15 juin 2017 à 18:05
Angèle Chatelier Par Angèle Chatelier
Journaliste

Invitée à la réunion annuelle de l’Association nationale des éditeurs de musique à New York, Yoko Ono et son fils, Sean, ont reçu le prix de la « Centennial Song » pour Imagine. Mieux encore, le PDG de l’évènement a déclaré vouloir que son nom soit officiellement affiché dans les crédits du titre. Un marque de reconnaissance qu’a toujours souhaité John Lennon.

Imagine que Imagine vive pour toujours avec Yoko Ono en crédit officiel. Ce devrait être le cas, 46 ans après la sortie du titre. A l’époque, John Lennon a fait une (grosse) boulette. Il a attesté qu’il avait lui-même écrit les paroles. Dix ans plus tard, il déclarait à la BBC, rappelle Le Parisien : « En vérité, elle devrait être créditée comme une chanson Lennon-Ono car beaucoup vient d’elle. Mais à cette époque, j’étais un peu plus égoïste, macho, et j’ai omis de mentionner sa contribution. » Invitée à la réunion annuelle de l’Association nationale des éditeurs de musique (NMPA) à New York, Yoko Ono a – enfin – été consacrée.

La chanteuse a reçu, avec leur fils, Sean Ono Lennon le prix de la « Centennial Song » pour Imagine, hymne pacifiste intemporel. Mais ce n’est pas tout. David Israelite, le PDG de NMPA a brandi une vidéo de John Lennon, datant de 1980. Dedans, il confirme lui-même la contribution – que ce soit dans les paroles que dans le concept – de Yoko Ono au tube. Il a  alors confirmé qu’un processus d’ajout était en court pour que Yoko Ono devienne officiellement la co-auteure d’Imagine. La principale intéressée ne s’attendait pas à une telle annonce : en arrivant sur scène – en chaise roulante, poussée par son fils -, elle s’est émue en déclarant que c’était le meilleur moment de sa vie. Au magazine Billboard, Sean Lennon en a même dit un peu plus :

Lorsqu’ils ont officiellement reconnu que ma mère avait co-écrit Imagine, ‘le morceau du siècle’, ça a sûrement été le jour le plus heureux de ma vie et de celle de ma mère

Peut-on voir là une tentative de garder au plus près de la famille les droits d’auteurs du tube interplanétaire ? Si une chanson tombe dans le domaine public soixante-dix ans après la mort de ses auteurs et compositeurs – John Lennon étant lui, mort il y a 37 ans -, une telle décision permettra à Yoko Ono d’allonger l’espérance de vie financière de ce titre.

Quoi qu’il en soit, la fin de soirée a été divine : Patti Smith a entonné Imagine avec sa fille, Jessie.