Björk dénonce le sexisme dans l’industrie musicale

Publié le 22 décembre 2016 à 16:10
Angèle Chatelier Par Angèle Chatelier
Journaliste

Et elle n’est pas la première.

Björk

Sexisme ordinaire. La chanteuse Björk a adressé une lettre ouverte sur sa page Facebook (traduite par Libération) où elle évoque ses difficultés à être une femme dans l’industrie musicale : « Certains médias n’arrivent pas à accepter que je ne « joue » pas (…). Contrairement à mes homologues masculins ». Ajoutant : « Les femmes dans la musique ont le droit d’être des auteures-compositrices qui chantent à propos de leurs petits-copains. Si elles changent de sujet en parlant d’atomes, de galaxies, d’activisme (…) elles sont critiquées. »

Ce n’est pas la première à dénoncer un sexisme ordinaire dans l’industrie musicale. En février 2016, Bethany Cosentino, leadeuse du groupe Best Coast s’est indignée dans la newsletter « Lenny ». Elle raconte qu’un fan a commenté une vidéo en notant à quel point elle avait l’air sexy, déplorant cependant le fait qu’elle sourit peu. « Ce commentaire m’a mise profondément mal à l’aise. L’auteur de cette critique sexualise ma présence sur scène en révélant comment il pensait qu’une femme ‘sexy’ doit se comporter. » dénonce-t-elle. Mieux encore, les commentaires qui suivent : « D’innombrables personnes m’ont ensuite attaquée avec des remarques comme ‘Passe à autre chose ! Il t’a complimenté alors cesse de faire ta pétasse pleurnicharde ».

Peu de temps avant elle, Christine and The Queens accusait dans des tweets l’idée que les journalistes attribuent toujours ses clips aux hommes avec qui elle collabore :

Au-delà des artistes, les femmes qui travaillent dans l’industrie musicale subissent le même fléau. Le webzine Slate a consacré toute une enquête à cette problématique. Dali Zourabichvili, attachée de presse indépendante et fondatrice du label Field Mates Records – entre autres – y témoigne : « les femmes passent encore souvent pour des groupies qui veulent se faire baiser par le chanteur. On considère que c’est bien triste pour nous, mais quand c’est un homme qui dit vouloir sauter une musicienne, tout le monde trouve ça cool ». 

La chanteuse Björk qui elle, dénonce les différences de traitement de la part des médias entre les hommes et les femmes a aussi exprimé son désir de « ne pas laisser passer ça » après son année « tumultueuse ». Ajoutant : « Nous méritons tous un maximum de changements au milieu de cette énergie révolutionnaire dans laquelle nous évoluons. » L’artiste a terminé par : « Faisons de 2017 l’année où on complète cette transformation!!! » C’est dit.

Angèle Chatelier