Beatles : déjà la fermeture du musée à Hambourg

Publié le 11 juin 2012 à 12:19
Cécile Descamps Par Cécile Descamps
Rédactrice

Beatles : déjà la fermeture du musée à HambourgLe musée consacré aux Beatles, situé dans le quartier rouge de Hambourg, où les quatre gars de Liverpool ont fait leurs débuts, a annoncé jeudi sa fermeture définitive, trois ans après son inauguration… Le Yellow Submarine prend l’eau, faute de visiteurs.

Avec son sous-marin jaune en façade, le musée Beatlemania, à Hambourg, n’a pas su attirer son public… en tous cas, pas suffisamment, et la semaine dernière, un communiqué annonçait la fermeture de l’endroit, ouvert il y a trois ans.

« Nous étions partis en mai 2009 plein d’enthousiasme, investis physiquement, avec notre sueur, nos larmes pour faire de Beatlemania un hommage durable aux Beatles dans la ville qui a marqué leur style et leur succès« , a expliqué le directeur commercial Folker Koopmans, en annonçant la fermeture du musée, prévue le 30 juin.

« Nous devons admettre qu’en dépit d’un retour globalement positif de nos visiteurs et des médias, l’intérêt pour les Beatles dans la métropole dont John Lennon disait qu’il y avait grandi n’est pas à la hauteur de nos espérances« , a-t-il ajouté.

Malgré un millier de pièces présentées, des expositions temporaires, des concerts, des événements, le musée n’a enregistré que 150.000 entrées, et n’a pas pu couvrir ses frais de fonctionnement.

C’est pourtant à Hambourg qu’ont débuté les Beatles, bien avant de devenir « plus célèbres que le Christ ». Ils y firent leur première apparition publique le 17 août 1960 au miteux Indra Club, et donnèrent des concerts tous les soirs dans la ville pendant plus de deux ans.

Paul McCartney avait soutenu l’ouverture du musée en venant y donner un concert. A cette occasion, il a déclaré : « Cette ville nous a ouvert les yeux […] Nous sommes venus ici comme des enfants et nous sommes revenus comme des vieux enfants. Sur la Reeperbahn, nous avons eu droit très vite à notre baptême du feu quand il s’agissait du sexe. C’était comme si on nous avait enlevé nos laisses. C’était une folle époque. »

Beatlemaniacs, si vous voulez voir ce musée, il va falloir faire vite !

(Source : )