The Lumineers

The Lumineers

The Lumineers est un trio indé d’Americana originaire de Denver (Colorado). Révélé à l’été 2012 avec un premier album éponyme couronné de succès, The Lumineers annonce son retour sur disque en avril 2016 avec Cleopatra, un second opus inspiré par des années de concerts menés tambours battant à travers le monde.

Créée sous l’impulsion de Wesley Schultz (chant, guitare) et Jeremiah Fraites (batterie, piano) en 2002, la formation s’agrandit en 2010, rejoint par la violoncelliste et choriste Neyla Pekarek. Le duo fait ses premières armes sur la scène du Meadowlark, un petit club réputé de Denver où producteurs et tourneurs ont l’habitude de venir dénicher de nouveaux talents.

Après un premier EP autoproduit sorti en 2009, un second en 2011, le groupe signe un premier contrat avec le label Dualtone Records. Leur premier album, The Lumineers, sort en août 2012, portés par l’infaillible single Ho Hey ou encore Stubborn Love, que le président Barack Obama ajoutera à sa playlist Spotify, aux côtés de Van Morrison, Joni Mitchell et Nina Simone. Nommé pour plusieurs Grammy Awards, largement diffusé en radio, ce premier album permet au groupe d’installer sa notoriété à l’échelle internationale.

En septembre 2014, le trio rejoint le chemin des studios et s’attelle à l’enregistrement d’un second opus. Ce dernier, baptisé Cleopatra, sort en avril 2016, emmené par les singles Ophelia, Cleopatra et Angelia : « Cet album reflète ce qui nous est arrivé ces trois dernières années. Nous croyons en notre musique. C’est le résultat d’un travail fait avec passion », explique Wesley Schultz.

Oscillant entre folk traditionnel, americana et country rock, le groupe a souhaité prendre son temps pour enregistrer le successeur de son premier opus. Cleopatra se situe à mi-chemin entre imaginaire et réalité, fait d’espoirs et de rêves brisés : « Nous chantons des personnages et des histoires qui ne sont pas particulièrement présents dans la musique pop actuelle » raconte Wesley, l’auteur des textes et collaborateur de Jeremiah Fraites sur la musique, les mélodies et la structure.

Sur la pochette de l’album, est dépeint l’actrice américaine Theda Bara dans le film Cleopatra de 1917 : « C’est une image tellement saisissante, vulnérable mais forte. Je pense qu’une bonne chanson est comme une belle femme, qu’elle porte des habits tendances ou un vieux jogging, elle reste une belle femme. Nous voulons nous concentrer sur le fond, l’essence des choses, pas sur une illusion ».

La sortie de ce nouvel album s’accompagnera d’une tournée mondiale en 2016, avec un passage au Trianon (Paris) le 27 avril 2016.

Discographie

Actualités