Stereophonics

Stereophonics

Compilation OÜI FM Rock Awards 2016À retrouver dans la compilation officielle des OÜI FM Rock Awards 2016, disponible en CD et en digital.

Référence incontournable de la britpop avec une dizaine d’albums studio à son actif, le trio créatif de Stereophonics éclos en terres galloises au début des années 90 et se compose du chanteur-guitariste Kelly Jones, du bassiste Richard Jones et du batteur Stuart Cables.

Stereophonics naît au Pays de Galles de la rencontre de trois amis mélomanes qui décident de reprendre ensemble les morceaux de leurs idoles. Le trio teste différents noms de groupe avant qu’une inscription sur le phonographe de la grand-mère de Stuart Cables n’inspire ce dernier à faire adopter « The Stereophonics » à l’ensemble de la troupe en 1996. Après s’être formés à l’exercice des reprises, l’entrepreneur anglais Richard Branson (Virgin) signe le groupe sur son label V2 music.

Leur premier album, Word Gets Around (1997), est récompensé d’un Brit Award dans la catégorie « meilleur espoir britannique » puis devient disque de platine et disque d’or en 1998. Lancement réussi pour les gallois qui étonnent par leurs riffs captivants et la voix enraillée de Kelly Jones qui signe la plupart des compositions du groupe.

En 1999, le second opus de Stereophonics, Performance And Cocktails, est fait disque de platine. Le groupe assure ensuite les premières parties de groupes tels que The Who, Supergrass, Manic Street Prechers. Pour le clip du single The Bartender And The Thief, les « Princes de Galles » iront jusqu’au bord de la rivière Kwai déguisés en dragons orientaux.

Stereophonics joue à guichets fermés aux quatre coins de la planète aux côtés d’artistes prestigieux : Paul Weller, Noël Gallagher pour un concert de charité au Kosovo, Aerosmith, Tom Jones.. Après 15 mois de tournée promotionnelle, le trio reprend les chemins des studios et enregistre un troisième album, plus acoustique, Just Enough To Perform (2001). Mr Writer, chanson grinçante à l’égard des médias, figure parmi les titres les plus connus du groupe.

You Gotta Go There To Come Back, quatrième album du groupe, sort en 2003. Selon les critiques, cet album figure parmi le plus abouti de tous avec une signature blues-rock plus marquée que sur les précédents.

De retour de tournée, Kelly et Richard Jones recrutent Javier Weyler, un argentin, suite au départ de Stuart Cable. Sort ensuite un cinquième album au titre racoleur, Language. Sex. Violence. Other ?, suivit d’un album enregistré en tournée, Live From Dakota.

En 2006, The Stereophonics dévoile un documentaire exclusif d’1h30 pour célébrer leur 10 ans de carrière. Une première décennie durant laquelle le groupe assura les premières parties de grands noms de la scène rock internationale tels que Lenny Kravitz, U2, David Bowie ou encore The Rolling Stones.

Pull The Pin est le sixième album des Stereophonics sortit à l’automne 2007. Un nouveau musicien se fait une place dans le groupe, Adam, leader du groupe pop-rock Spyder Sympson, en tant que guitariste solo et chœur. Les outsider du rock anglais reviennent avec un nouveau disque en 2010, Keep Calm And Carry On.

Trois ans plus tard, les prolifiques Stereophonics entament le printemps avec un huitième album studio, Graffiti On The Train, sur lequel figure de nouveaux sons, acoustiques et électroniques.

En septembre 2015, Kelly Jones compose entièrement le nouvel album du groupe, intitulé Keep The Village Alive. Un nouvel opus porté par un single détonnant, C’est La Vie, qui résonne comme un cri lancé au peuple français, qui le leur a d’ailleurs bien rendu lors du passage du groupe au festival Rock en Seine en août 2015.

Discographie

Actualités