Olivia Ruiz

Olivia Ruiz est une chanteuse et actrice française. Elle a été découverte grâce à l’émission de télé-réalité Star Académy.

Olivia Ruiz naît le 1e janvier 1980 à Carcassonne. Avec un père musicien dans un orchestre de variétés, pas étonnant que la chanson l’ait happée dès son plus jeune âge, lui cousant aux tripes l’amour de la scène. Enfant, elle chante en chorale, puis adolescente, au sein d’un groupe de rock, Five, pour enfin s’investir dans le duo Les Amants, qui reprend les standards de la chanson française réaliste.

On s’en souvient, ou pas, en 2001 Olivia se retrouve un peu par hasard dans un château devenu célèbre, devant les caméras de TF1. Pas très académique, elle tranche avec les autres candidats, tant par le répertoire qu’elle s’approprie (les Rita Mitsouko, les Wampas, ou encore les Têtes Raides) que par ses interprétations. Si elle ne l’emporte pas en demi-finale, la pétillante Olivia n’a perdu ni le show, ni son âme. Elle signera à sa sortie avec le label Island pour un single, Paris, sorti en 2002. Le titre est écrit et composé par Chet, une pointure dans le milieu de la chanson réaliste rock.

Son premier album, J’aime pas l’amour, sort l’année suivante, et rassemble déjà quelques personnalités telles que Juliette, Philippe Prohom, Néry (des Nonnes Troppo et des VRP), ou les Weepers Circus. Il est réalisé par Iso Diop (les Rita Mitsouko) et Mich Olivier (Au Bonheur des Dames, Brigitte Fontaine, Paul Personne, Jacques Higelin, Françoise Hardy, les Rita Mitsouko…). L’album se vend à 80.000 exemplaires, et Olivia est nominée dans la catégorie Révélation Scène aux Victoires de la Musique. En parallèle, elle prête sa voix aux titres d’Allain Leprest, François Hadji-Lazaro, ancien Garçons-Bouchers, La Varda, ou Dionysos aux côtés de Bertrand Belin.

C’est son deuxième album, La Femme chocolat, qui installe véritablement Olivia Ruiz sur le devant de la scène française. L’atmosphère est à la chanson, arrangée d’accordéon, de violon ou de clarinette, et encore une fois, l’album est prétexte à rencontres : Christian Olivier des Têtes Raides, Mathias Malzieu de Dionysos (son compagnon), Christophe Mali de Tryo, Joseph Racaille, Ben Ricour, Chet et Néry.

Et l’album rencontre un succès populaire (Disque de diamant), et Olivia reçoit deux Victoires de la Musique dans les catégories Artiste interprète féminine et Spectacle musical en 2007. Pas d’indigestion pour autant, Olivia enchaîne avec plus de 200 concerts, et distribue ses carrés de chocolat : elle chante Ce George(s), en duo avec Salvatore Adamo, La Javanaise avec Jean Corti, mais aussi avec Bratsch, Brigitte Fontaine, Cali… Elle participe aussi au disque hommage à Brassens, Putain de toi, et à La mécanique du cœur de Dionysos.

La tournée chocolatée donne lieu, en 2007, à un CD et à un DVD live, Chocolat Show. Un livre, Olivia Ruiz : l’oiseau piment, dépeint en patchwork de photos, manuscrits et souvenirs, l’univers de la piquante Olivia. Et la miss ajoute une corde à son arc, en interprétant son premier rôle au cinéma en 2009 dans J’ai mis mon cœur dans ces roses, d’Armand Lameloise.

Après la parenthèse castillane de La Chica Chocolate (reprise de l’album précédent en espagnol), Olivia commence à préparer son troisième album, Miss Météores, qui sortira en 2009.

L’univers est toujours féérique, festif et charmeur, mais le ton parfois plus inquiétant. Et c’est là encore l’auberge espagnole : son père et son frère sont sur l’album, mais aussi Mathias Malzieu et Alain Cluzeau à la réalisation, Olivier Daviaud aux arrangements, ainsi que Buck 65, rappeur canadien, les anglais Noisettes, les français Coming Soon, ou encore le cabaret austro-espagnol de Lonely Drifter Karen.

(Sources : Biographie d’Olivia Ruiz par Jamila Wahid, pour

Discographie

Actualités