Mustang

Mustang

Trois gars de Clermont-Ferrand se rencontrent au lycée… à une réunion du cercle des chanteurs disparus ? Jean Felzine (chant, guitare, piano), Johan Gentile (basse), Rémi Faure (batterie), partagent la passion des pionniers du Tennessee, d’Elvis, Hank Williams, Roy Orbison… Mustang est né, et en 2007, le groupe sort son premier EP autoproduit, dans la belle et grande lignée de leurs influences. À un détail près, et pas des moindres, le trio chante en français. Mais dans les textes, l’amour courtois rime avec l’humour narquois, dépoussiérant d’un grand coup des yéyés souvent niais.

C’est encore sur scène que les gars de Mustang sont les plus bluffants, d’arrière-salles de bars en salles de concerts, en passant par les sélections pour les festivals du Printemps de Bourges ou des Francofolies de la Rochelle.

Le phénomène est, bien sûr, relayé par la presse musicale, car les Inrocks, Rock & Folk ou Magic ont hâte de voir ce que Mustang a sous le capot. Fin 2009, le groupe sort son premier album, A 71, où se côtoient Lou Reed et Johnny Cash, où le rockabilly est passé à la moulinette par Suicide, où Dick Dale surfe sur la new wave.

Avec l’album suivant, Tabou, sorti en 2011, ils ont contribué à fouetter les hanches d’un rock français qui avait rarement eu affaire à de tels esthètes, tandis qu’un surprenant EP de reprises (Brassens, Coutin, Bashung…) prouvait l’élasticité de leur intentions. Mais nous n’avions encore rien vu…

En 2014, le trio revient avec Écran total, sur lequel il a su se poser un peu plus longtemps, travailler en artisans les compositions, en soigner chaque note, chaque arrangement, et y accorder des mots qui tombent avec justesse et élégance, maniant humour perfide et tendresse pudique.

Discographie

Actualités